Avertir le modérateur

30/11/2008

Contre : la réforme de l'audiovisuel public

J'ai déjà eu l'occasion de le dire ici et , je suis contre la réforme de l'audiovisuel public. En tout premier lieu parce que le but n'est pas de réformer l'audiovisuel public. Le but est bel et bien le transfert des recettes publicitaires du service audiovisuel public vers le service audiovisuel privé (les plus pervers des lecteurs appeleront cela....une réforme !). Je maintiens néanmoins mon argumentation – argumentation que je n'ai encore vu nulle part ailleurs – qu'un objectif majeur est de transférer également un maximum d'audience. Voyez avec quel zèle, quel acharnement pourrait-on dire, on veut à tout prix du culturel et de l'éducatif chaque soir. L'idée est bel et bien de ne pas inciter le télespectateur à regarder des chaines sans pub, et le meilleur moyen est de proposer des programmes "nuls".
Je passe sur le cadeau financier, car d'autres que moi l'expliquent très bien. Je veux seulement ajouter que le scandale est non seulement dans l'aide financière aux chaînes, mais aussi dans l'assouplissement législatif lié à la publicité : seconde coupure publicitaire pendant les films, passage de 6 à 9 minutes de publicité par heure, et comble du raffinement, passage du comptage par heure glissante au comptage par heure d'horloge. Si jamais vous n'êtes toujours pas convaincus que tout ceci n'est qu'une vaste "arnaque" pour donner de l'argent à TF1 et M6, demandez-vous pourquoi le service public audiovisuel n'aura finalement jamais bénéficié de cette sous-réforme publicitaire...
Le passage à l'heure d'horloge est un vrai scandale, un scandale scandaleux serais-je tenté d'écrire. Mais qui va descendre dans la rue pour réclamer le maintien de l'heure glissante ?

 

06/11/2008

Obama Superstar

Je n'avais pas prévu d'écrire deux articles – même courts – en deux jours sur Barack Obama. Mais la dépêche Reuters de ce jour à 17h46 m'oblige à le faire. Intitulée "Climat: l'élection de Barack Obama pourrait changer la donne", elle montre à quel point tous les espoirs sont permis avec cette élection. Ne voici t-il pas que désormais on prête au futur Président des Etats-Unis la possibilité (le pouvoir ?) de changer le climat de la planète. Rien que ça. Bon, ce n'est peut-être pas aussi simple, car comme le souligne Connie Hedegaard, ministre danoise du Changement climatique : "Barack Obama a beaucoup à faire en peu de temps". Je vous rappelle qu'il doit déjà oeuvrer pour la paix dans le monde et rétablir la confiance dans l'économie mondiale. S'il doit en plus faire la pluie et le beau temps sur cette planète, cela risque tout de même de faire beaucoup pour un seul homme...

05/11/2008

Obama wins

Il y a comme cela des moments que nous vivons et qui resteront dans l'histoire pour "les siècles des siècles". De ma modeste place je ne peux qu'ajouter ma voix aux messages d'espoir qui accompagnent l'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis d'Amérique. Pour ma part je ne lui souhaite ni "bonne chance !" ni "bon courage !", mais tout simplement de réussir ce qu'il souhaite entreprendre. Vaste programme.

03/11/2008

Le coup de la plaque minéralogique

Voilà, c'est fait : après un intense travail de lobbying (comment appeler cela autrement ?), les possesseurs de voiture pourront conserver leur numéro de département sur leur plaque minéralogique. Les plus satisfaits ne sont pas tant les automobilistes eux-mêmes, que certains députés avides de démontrer leur ancrage local. Car la loi telle qu'elle est faite ne servira à rien. En effet, le propriétaire du véhicule pourra choisir le numéro du département à apposer, autrement dit ce numéro pourra soit être "neutre", soit tout au moins ne plus être celui du lieu de résidence. Où est l'intérêt du combat alors ? Que devient l'argument de l'attachement à "son" département si on peut en mettre un autre ? De quelle victoire ces députés peuvent-ils s'ennorgueuillir ? Et surtout une victoire sur quoi, contre qui ?
Sans compter avec la conséquence logique de l'application (bête) de la loi : Il se passera tout simplement que nombre (sic) de "75" mettront "78", qui est bien plus neutre (ou "92", plus chic ?), que les "13" passeront en "06", et que de moins en moins d'automobilistes voudront être immatriculés en "93"... il n'y aura bel et bien qu'en Corse que rien ne changera, de peur de passer pour un "continental"...
Vous l'avez compris pour moi ce combat est d'arrière-garde, pour ne pas dire rétrograde. L'avenir est à la fusion des départements dans les régions, notamment au niveau exécutif : fusion des conseils généraux et des conseils régionaux : économie dans les dépenses de l'état, et harmonisation au niveau des décisions, la majorité étant la même que ce soit pour parler "région" ou pour parler "département".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu