Avertir le modérateur

24/03/2009

Le passé d'Hervé

Je ne sais pas s'il faut parler ici de liberté bafouée ou pas, toujours est-il qu'Hervé Novelli a obtenu de faire retirer d'internet un reportage qui rappelait son passé de militant d'extrême droite. 
Cette première a de quoi surprendre, pour ne pas dire de quoi choquer. Notez que même dans les cas de reportages "bidonnés", il n'a jamais été question d'une quelconque suppression physique de quelque support que ce soit. On peut donc considérer qu'il y a là un précédent fâcheux selon l'expression consacrée, et ce d'autant plus que les faits sont avérés : Hervé Novelli a bel et bien fait partie d'un mouvement d'extrême droite, passé qu'il ne semble pas renier au premier abord. S'il réclame la suppression du reportage le concernant, ce n'est pas parce que ce passé est faux, mais bel et bien parce que ce passé est vrai. Mais est-ce si grave après tout ? Là est tout le débat en fait. Car si la réponse est oui, alors on doit en déduire que tout passage - même limité - par la case extrême droite condamne l'homme public (ou la femme) à traîner ce passé toute sa vie. J'ai pour ma part été marqué par ce passage d'un livre de Vladimir Volkoff : "Essayez de vous présenter dans un salon ou un bureau comme nazi, même repenti : vous verrez le résultat. (...) Comme un ex-communiste vous serez bien reçu partout, je dis bien partout." Et l'auteur de préciser aussitôt : "Les communistes ont réussi à faire oublier : - Que le communisme a coûté la vie à une centaine de millions d'être humains (...) - Qu'il a inventé les camps de concentration - Qu'il a déporté des populations entières (...)"(1)
Sans chercher à excuser Hervé Novelli bien au contraire, je condamne - mais de ma place cela ne vaut rien - la volonté de vouloir effacer toute trace de son propre passé(2). Quant à la plainte pour diffamation j'espère qu'elle sera sans suite, car je ne vois ce qu'il y a de faux ou d'outrancier.

(1) in "Petite histoire de la désinformation", page 141. Editions du Rocher 1999.
(2) Puisqu'on parle de passé "gênant", et pour donner une note plus légère à mon billet, je suis curieux de savoir si, par exemple, Jean-Luc Delarue accepterait que l'on rediffuse le "Mon Zénith à moi" où il était l'invité de Michel Denisot...

19:04 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hervé novelli, passé

Commentaires

La citation de Volkoff est intéressante : mais elle ne s'applique pas à Hervé Novelli qui n'a pas été "nazi" mais militant anticommuniste dans sa jeunesse.

Confondre "nazisme" et "extrême droite"-- et ces deux concepts eux-mêmes avec l'anticommunisme, est justement l'amalgame que les anciens communistes voudraient imposer.

Écrit par : Emile Koch | 11/05/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu