Avertir le modérateur

26/06/2009

Le Mythe de Faust

La mort de Michael Jackson me fait irrémédiablement penser au mythe de Faust : quelques années de gloire et de fortune, avant de connaître la déchéance, puis la mort... Sans doute n'est-ce pas facile en ces temps médiatiques d'être aussi célèbre, et beaucoup sont celles et ceux qui - tout en ayant bien moins de talent - ne savent pas gérer cette célébrité. Le cas de Michael Jackson reste toutefois différent, ne serait-ce que parce qu'il est l'artiste ayant vendu le plus d'albums au monde. Je ne suis pas triste, à peine surpris par la nouvelle (j'ai vu passer un premier message hier soir dès 23h26, il était question d'un arrêt cardiaque). Alors, un "contrat" a t-il été passé ? Peu importe après tout, l'Artiste est parti. Je garderai en moi le souvenir de son concert à Paris le 17 juin 1984(1), et celle de sa prestation lors des 25 ans de la Motown. Je ne suis pas un fan - loin de là - mais cet instant était vraiment magique. Je le pensais déjà de son vivant, je continue de l'affirmer maintenant qu'il n'est plus.

(1) Avec Kim Wilde en première partie, excusez du peu. Les concerts d'aujourd'hui sont bien tristes en comparaison, croyez-moi...

20:35 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michael jackson, pop, musique

24/06/2009

Le remaniement des ministères

Le dernier remaniement ministériel ne concerne pas que les hommes et les femmes. Les noms des ministères ont aussi leur importance, rappelez-vous la polémique autour d'un intitulé "identité nationale". Dès lors il est toujours utile - et parfois instructif - de se pencher davantage sur les noms des ministères, on y trouve quelques subtilités sémantiques qu'il convient de regarder de près. Commençons donc par Jean-Louis Borloo, puisque son ministère est numéro un d'après le protocole. Il n'est plus en charge de l'aménagement du territoire - confié à Michel Mercier - mais récupère la mer, les Technologies vertes et les Négociations sur le climat. Notez au passage le N majuscule de Négociations, dont je voudrais bien connaître l'intérêt. 
Michèle Alliot-Marie devient ministre d'Etat, titre honorifique certes, mais dont ne bénéficiait pas Rachida Dati. L'intitulé du ministère étant le même, il faudra chercher ailleurs l'explication de cette promotion protocolaire.
La ville n'est plus dans l'intitulé du ministère du travail, bien que Fadela Amara soit confirmée dans ses fonctions. Serait-ce que le problème des villes - banlieues ou pas - n'est plus digne d'intérêt ?
Eric Woerth se voit attribuer en plus de ses précédentes attribution la réforme de l'Etat. J'ai aussi noté que pour la première fois l'agriculture n'est plus le premier intitulé du ministère ad hoc. Et le fait que Bruno Le Maire soit d'abord ministre de l’Alimentation n'est pas pour nous rassurer : serait-ce pour nous préparer à des périodes de vaches maigres ?
Dans les approximations ou doublons, vous aurez noté comme moi que la France est dotée à la fois d'un ministre du travail, et d'un ministre de l'emploi. Si seulement cela pouvait nous aider à résorber le chômage en France, ce serait parfait. Je suis aussi dubitatif de voir que la mer et la pêche sont sur deux ministères. Je dois en déduire que pour le bateau c'est à Jean-Louis Borloo qu'il faut s'adresser, et pour les poissons à Bruno Le Maire. Mais celui que je plains le plus est - une fois encore - Hervé Novelli. Il devra en effet refaire ses cartes de visites(1), et prendre encore une taille supérieure, car celui qui avant le remaniement était "secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme et des Services, auprès de la ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi" devient "secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, auprès de la ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi". Tout un programme.

(1) La dépense n'est certes pas excessive, mais tout ça ne fait pas très développement durable : les anciennes cartes on été refaites en mars 2008, il y a tout juste 17 mois...

23/06/2009

De l'intérêt de ne pas avoir la mémoire courte

Après le drame du vol Air France Rio-Paris (dont c'est à ma connaissance le premier accident aérien médiatisé via son numéro de vol), des images se révélant être celles de la série "Lost" ont été diffusées par certaines télévisions étrangères. Dans la plupart des cas, les chaînes se sont excusées très vite de cette confusion. Et TF1 d'y aller de son article, sur le thème "voyez comme certaines télés font mal leur travail, en ne vérifiant pas leur source". Mais là c'est l'hôpital qui se moque de la charité : TF1 ne se souvient donc pas que le soir du 27 décembre 2004, faute de posséder déjà des images du raz-de-marée(1) qui venait de déferler en Asie du Sud-Est, Claire Chazal a tout simplement passé à la place un extrait du film Le Jour d'Après pour donner aux télespectateurs une "idée" de ce que cela pouvait représenter.

(1) Le mot "tsunami" devrait être exclusivement réservé aux raz-de-marée se produisant sur les côtes japonaises.

10:30 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tf1, vol af447, lost

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu