Avertir le modérateur

14/10/2009

Un fauteuil pour deux

La récente polémique autour de la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD me fait immédiatement penser à cette comédie, "un fauteuil pour deux"(1). Celui qui a tout, bonne naissance, bonne filiation, avenir tout tracé ou presque, doit-il nécessairement faire aussi bien, voire mieux, que n'importe qui d'autre installé dans les mêmes fonctions ? Je ne parle pas ici de prendre le premier quidam dans la rue et de le bombarder Président de l'EPAD - avec les avantages que la fonction procure - non, je parle plus modestement de ceux qui connaissent déjà les rouages de cet établissement, qui sont déjà au conseil d'administration et qui peuvent argumenter de leur position présente pour proposer leur candidature. Le cas est assez nouveau en France et il est rare que le fils soit "aidé"(2) de cette manière par le père. Mais enfin, piston ou pas piston, on ne peut que sourciller à l'idée de voir le fils légitime du Président de la République en exercice prendre les commandes d'un établissement public de cette ampleur. C'est au moins l'occasion de regarder dans le dictionnaire ce que népotisme veut dire. Chacun se forgera ensuite son opinion(3).

(1) De la même manière qu'on a les références cinématographiques qu'on peut, on a les héros qu'on mérite...
(2) En vertu de la présomption d'innocence et en l'absence de preuves formelles, rien ne permet à ce jour d'affirmer que le père aide le fils. Le doute doit toujours bénéficier à l'accusé.
(3) La mienne est faite.

Complément du 14 octobre 2009

On a aujourd'hui un faisceau d'indices en faveur d'un favoritisme, et d'un calcul politique ayant pour résultat la présidence de l'EPAD pour Jean Sarkozy. Primo, le decret non signé autorisant le dépassament d'age (ce qui force Patrick Devedjian à quitter le poste). Secundo la démission - pour le moins opportune d'un des membres du conseil d'administration. Tercio, la prochaine nomination - par le Président de la République - dudit membre au Conseil Economique et Social. La parole est désormais à la défense.

16:20 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jean sarkozy, epad, la défense

Commentaires

C'est bien de l avoir precise, merci.
Que la black hattitude soit avec vous

Écrit par : black hattitude | 26/10/2009

C'est bien de l avoir precise, merci.
Que la black hattitude soit avec vous

Écrit par : black hattitude | 26/10/2009

Je suis actuellement loin de chez moi, avec un accès limité à l'Internet. Néanmoins je vous remercie de votre commentaire. Dans cette affaire, il faut rester vigilant, sans pour autant sombrer dans un anti-sarkozisme qui serait au final contre-productif.

Écrit par : AlterEgo | 27/10/2009

Super conseil, je viens de twitter votre billet. Pardon pour les fautes éventuelles, n'étant pas francophone, j'ai utilisé Google Translate.

Écrit par : dessinez | 01/02/2010

Je suis sensible à votre attention de "twitter" mon billet. Je ne suis pas sur Twitter et/ou Facebook, car l'usage de ces réseaux m'obligeraient à donner mon "vrai" nom. Non pas que je souhaite me cacher derrière un anonymat de bon aloi, seulement que je souhaite - pour encore un temps - rester dans l'ombre.

Écrit par : AlterEgo | 01/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu