Avertir le modérateur

20/01/2010

Contre : la double rémunération d'Henri Proglio

Il faut s'indigner de la double rémunération auquelle a droit Henri Proglio, on ne peut pas faire autrement. Pas tant à cause du montant - encore que, et je vais y revenir - mais à cause d'une certaine notion du service public qui part à vau-l'eau.
Je suis partisan de deux grands principes dans le cas qui nous préoccupe : D'abord à un emploi public doit correspondre une rémunération publique. J'espère que c'est le cas ici et que rien de caché n'est caché, oserais-je dire. C'est le devoir de l'Etat que de rendre le plus transparent possible les rémunérations qu'il accorde(1). Second grand principe, le devoir du serviteur de l'Etat, en l'occurence celui d'Henri Proglio himself. Servir l'Etat c'est servir seulement et uniquement l'Etat, ce n'est pas se servir sur le dos de l'Etat. S'il avait un peu de noblesse d'âme, Henri Proglio ferait taire la polémique en annonçant qu'il se contentera (sic) de son salaire d'électricien... Mais au fond peu importe les conditions dans lesquelles cet homme est maintenant à la tête d'EDF. Il se doit tout entier à sa nouvelle entreprise. Ce devrait être un point fondamental, non négociable comme on aime à dire dans ces milieux. Hélas, tout cela disparaît petit à petit et l'Etat se comporte de plus en plus comme s'il était lui-même une entreprise privée, au moins en matière de recrutement de PDG de grands groupes publics(2). Il ne manquerait plus que le golden parachutes(3) ou autre stock-options(4) pour que la boucle soit bouclée.
Avant de vous laisser un mot donc sur la rémunération brute(5). Comme beaucoup je la trouve trop élevée en valeur absolue, mais à mes yeux la véritable injustice est ailleurs : Qui peut raisonnablement cautionner que dans une entreprise publique l'écart de rémunération entre le salaire le plus faible et le plus élevé soit d'un facteur 76 ?(6)(7).

(1) En paraphrasant la déclaration des droits de l'homme et du citoyen je dirais que "toute rémunération cachée ne peut être fondées que sur l'utilité commune". Je prend toutefois acte que la rémunération du PDG d'EDF soit rendue publique. C'est après tout un minimum.
(2) François Fillon, premier ministre, a justifié la double rémunération sur le thème du "nous avons été le chercher..."
(3) Anglicisme employé ici à dessein puisqu'entendu de la bouche de Laurence Parisot.
(4) Rappel, EDF est coté en bourse.
(5) Comprendre : en dehors de tout autre considération.
(6) Plus élevé 1 600 000 Euros annuel. Plus faible, 1 600 Euros sur 13 mois soit 20 800 Euros annuel. Et encore vous aurez noté que je surestime probablement le salaire le plus faible d'EDF, ne le connaissant pas de manière précise.
(7) Pour mieux fixer les idées cela signifie que le "plus faible" salarié d'EDF mettrait 6 ans et 3 mois pour avoir un mois du salaire de l'actuel PDG de son entreprise.

Complément du 21 janvier 2010

Henri Proglio a renoncé à sa rémunération liée à Véolia. N'oublions pas toutefois que ce sont sur les deniers publics qu'est versé son salaire. Puisse t-il seulement être justifié par des actes qui démontreront que lui seul pouvait entreprendre ce qu'on attend d'un PDG de grand groupe...

20:21 Publié dans Contre | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : edf, proglio, rémunération

09/01/2010

J'y crois : le livre numérique

Non seulement je crois au livre numérique, ou plus précisément à sa prochaine intrusion dans notre quotidien, mais cette nouvelle manière de lire fait déjà partie de ma vie. J'ai commencé il y a plus de cinq ans avec ce qui est aujourd'hui un ancêtre, le Palm ; maintenant j'utilise un iPhone(1). Que ce soit à la maison ou en déplacement, j'ai toujours sur moi une bibliothèque de près de 40 livres, sans compter ceux que je peux télécharger à tout moment, sur un coup de tête ou une envie particulière. Je veux ajouter quelques mots sur la manière pratique dont les choses se passent. D'abord affirmer que - comme beaucoup - je n'avais pas un a priori positif sur le fait de lire un écran plutôt que du papier. Mais la simplicité a vite eu raison de mes réticences. Le livre électronique est aussi accessible que celui qui est sur une étagère de bibliothèque, et il tient nécessairement moins de place. Le confort de lecture est réel sauf en extérieur en plein soleil. Je dois encore renoncer à lire par ce biais à la plage mais partout ailleurs c'est possible, y compris dans le noir d'une pièce sans apport de lumière et ce grâce au mode "nuit". Tourner les pages du livre électronique se fait du bout du doigt, et l'effet de glissement entre les pages n'est pas étranger au confort que procure la lecture dans sa longueur. Ici le texte reprend tout intérêt et si la lecture est intéressante on oublie vite le support au profit de l'intrigue, ce qui convenez-en reste essentiel. Enfin nul besoin de marquer sa page puisque la lecture reprend là où on l'avait terminé la fois précédente.
Hélas je me dois de mettre un bémol à l'engouement pour cette nouvelle manière de lire. Cela tient au modèle économique qui est en train de se mettre en place. Pour le moment je m'en sors bien car étant plus attiré par la littérature classique que par la littérature moderne, tous mes livres sont dans le domaine public. Dit autrement je n'ai encore jamais payé le moindre euro pour lire un livre sur mon iPhone. Mais si vous voulez lire le dernier N'Diaye ou vous replonger dans l'oeuvre d'Albert Camus sur votre appareil, méfiance. Le prix pour un achat "numérique" n'est rien d'autre que le prix de la version "avec papier". Ce qui revient à dire que soit le papier, la fabrication et la distribution du livre ne coûtent rien, soit que le prix de la version électronique ne tient aucun compte de son coté immatériel. Pourtant un écart plus que substantiel devrait exister entre ces deux versions d'un même livre, ce qui serait tout à fait logique d'ailleurs. Je vous invite tout de même à essayer la lecture numérique(2), mais aussi à ne pas encore payer pour lire sur écran, du moins tant qu'il n'existera aucune différence de prix entre les deux façons d'acquérir un livre.

(1) Précision pour dire que je ne pratique pas la lecture sur l'écran de mon ordinateur, qui au contraire ne présente aucun des avantages décrits dans mon billet. Et pour les spécialistes qui me liraient, sachez que je suis toujours à la recherche du moyen me permettant de passer sur Stanza mes propres fichiers PDF...
(2) Je m'empresse de rassurer les nostalgiques des livres sur papier : j'ai encore des tas de livres à la maison et la lecture de poèmes ou de pièces de théatre reste impossible autrement que sur papier. Alors oui je lis bien plus en version numérique mais je n'ai pas abandonné pour autant la lecture "à l'ancienne"...

07/01/2010

Hommage à Philippe Seguin

La disparition aussi soudaine qu'inattendue de Philippe Seguin va nécessairement créer un vide dans le paysage politique français. Peu de personnalités peuvent se vanter d'avoir associé avec autant de profondeur conviction des idées et indépendance d'esprit. Premier Président de la Cour Des Comptes, l'homme a su - à défaut de dépoussiérer l'institution - lui donner la visibilité qui lui manquait jusqu'alors. On peut toutefois regretter que les recommandations de la Cour ne soient presque jamais suivis d'effets (voir à Conservation des hypothèques, par exemple).
Philippe Seguin était soumis au devoir de réserve(1), mais cela ne l'empêchait pas de s'emporter encore parfois. Je garde pour ma part un souvenir fort de son dernier passage à l'émission "Le Grand Jury", où sa colère éclata à propos de la polémique - toujours d'actualité - sur l'absentéisme des députés lors des séances de l'Assemblée Nationale. Je ne peux que vous inviter à revoir ou écouter ce moment qui m'a tant marqué. La Cour des Comptes perd son Premier Président, la France perd l'une de ses plus grandes figures politiques, Epinal perd son ancien maire, et moi jamais je n'oublierai qui était Philippe Seguin.

(1) Bien que n'ayant pas gagné de prix littéraire cette année, n'est-ce pas Monsieur Raoult ?

04/01/2010

La réussite du réveillon, impossible à vérifier

Ce que c'est qu'une communication réussie tout de même...Le comptage des voitures brûlées durant le réveillon de la St Sylvestre est devenue une tradition au même titre que la demande en mariage sur les Champs-Elysées le même soir. L'histoire a débuté il y a longtemps déjà, mais a pris un tour nettement politique et polémique il y a trois ans, lors du réveillon précédant l'élection présidentielle de 2007. Vous vous en souvenez peut-être, on cherchait à l'époque à connaître le nombre de voitures brûlées par propagation, pour bien faire la différence avec le nombre de voiture brûlées par intention. Et l'an dernier horreur, +30% de voitures brûlées par rapport à l'année précédente. Il fallait donc faire quelque chose pour cette année et briser cette spirale infernale. On allait voir ce qu'on allait voir, et un dispositif plus qu'important a été mis en place. Mais le Ministère de l'intérieur a volontairement oublié de préciser qu'il ajoutait deux nouveautés pour assurer le coup. En tout premier lieu pas d'images. C'est vrai quoi, des voitures qui brûlent entre le foie gras et le homard ça gâche le plaisir et ça ne fait pas sérieux...alors rien, nothing, nada. Pas de son, et par voie de conséquence pas d'images de voitures brûlées. Jusqu'à Internet où 20minutes.fr - dont la ligne éditoriale ne peut en aucun cas se confondre avec celle du Figaro.fr - met une image datant de...novembre 2005 pour illustrer son article. Ensuite, et c'est à mes yeux bien pire, consigne a été donné aux préfectures de ne pas communiquer de chiffres pour le département ou la commune. Officiellement tout doit directement remonter au Ministère, qui devient ainsi le gardien du temple du chiffre. Dans ces conditions il est impossible à tout un chacun de pouvoir recouper le chiffre annoncé en le comparant à ceux de chaque préfecture.
Maintenant que la fête est finie - si je puis dire - on peut parler de réussite totale, au moins dans le domaine de la communication. Aucune image de voiture en train de brûler n'a été diffusée sur aucune chaîne. De plus, le nombre officiel qui vient d'être donné par le ministère est un chiffre national, un simple bas de ligne : 1137. Mais de vous à moi ce chiffre est en réalité très mauvais. Si on le compare à celui d'il y a deux ans, c'est toujours 30% de plus et quoiqu'on puisse penser du gouvernement actuel, c'est toujours trop. Sans compter qu'au lieu d'un chiffre incontesté puisqu'incontestable, on a au contraire un chiffre impossible à vérifier. Mais c'est exactement ce que voulait le Ministère de l'intérieur.

03/01/2010

Les personnalités de l'année, nos héros d'aujourd'hui

On a les héros qu'on mérite et en ce début d'année 2010 on mérite bien peu, croyez-moi. Vous n'avez pas pu échapper au traditionnel sondage sur la personnalité préférée des français, donc celui ou celle qui est le plus populaire, le plus aimé, et au final le plus glorifié. Vous avez sans doute noté comme moi qu'aujourd'hui on gagne bien plus à distraire les gens qu'à les aider, et le classement ne déroge pas à cette règle puisqu'il fait la part belle aux chanteurs, aux acteurs de cinéma, aux comédiens ou bien encore aux sportifs. Des médecins ? des scientifiques ? des philosophes ? des chercheurs ? Vous n'y pensez pas ! Nous ne sommes plus au temps de Pasteur ou de Victor Hugo, mais à celui de Yannick Noah(1) et de Suzanne Boyle. Je me sens parfois bien seul de préférer Cécile Ladjali à Mimi Mathy ou Wendelin Werner à Dany Boon(2). Du coup je me demande si je ne suis pas un peu hors normes...

(1) La personnalité la plus aimé des français en 2009, après l'avoir déjà été en 2005, 2007 et 2008.
(2) C'est volontairement que je ne met pas de lien pour Mimi Mathy et Dany Boon. Etant respectivement quatrième et deuxième personnalités préférées des Français, j'en déduis que le lien est inutile.

10:05 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : people, noah, mathy, zidane, boon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu