Avertir le modérateur

02/12/2011

Pour un juste prix du livre numérique

A quelques semaines de Noël je ne trouve pas inutile de rappeler ici ma position sur le livre numérique en général et sur son prix en particulier. J'ai déjà eu l'occasion de le dire, le concept de livre numérique est une belle idée et l'usage que j'en fais me conforte chaque jour davantage dans cette opinion. Néanmoins je persiste à dire que le consommateur est le premier lésé dans cette affaire.

En effet le prix de revient d'un livre numérique - je parle là de son coût de fabrication ex-nihilo - est quasiment nul, et de plus inversement proportionnel au chiffre des ventes. Dit autrement plus un livre numérique se vend et moins il devrait coûter cher à acheter. Il n'existe pas de retirage dans l'édition numérique, pas de réassort à organiser. Une fois le premier exemplaire validé, tous les autres ne sont rien d'autre qu'un banal "copier-coller". Bref j'estime que cette étape ne revient pas à plus d'1 Euro l'exemplaire et encore suis-je sans doute encore assez cher.

Autre source de coût, la marge de la plateforme. Ici ce n'est qu'un aspect commercial et même avec une marge déjà conséquente de 100%, cela ajoute un autre Euro au prix de notre livre.

Reste alors le droit d'auteur. Je l'ai déjà dit, le droit d'auteur devrait être le même quel que soit le support, numérique ou papier. Je ne suis pas spécialiste de la question mais j'imagine qu'un auteur touche environ 2 euros par exemplaire vendu(1). C'est donc cette valeur que je prends pour ma démonstration. Au bout du compte vous voyez comme moi que le livre numérique ne devrait jamais coûter plus de 4 euros, or ce n'est (presque) jamais le cas...

On m'opposera certainement que l'intérêt du livre numérique réside dans son enrichissement par rapport à la version papier : liens hypertexte, "bonus", dictionnaire ou que sais-je d'autre encore. Mais si d'un coté je ne suis pas convaincu que ces ajouts justifient le faible écart de prix qu'on rencontre en ce moment entre les versions papier et numérique, d'un autre coté je suis étonné(2) qu'il n'existe pas à la vente de version numérique "low cost" proposé au consommateur, sans lien, sans dico, sans artifice, une sorte de "livre de poche numérique" qui au bout du compte ne serait rien d'autre que ce qu'on trouve en papier(3).

Alors quoi ? La récente loi sur le prix unique du livre numérique est à mes yeux un non-sens et un piège pour le consommateur qui sans vraiment en avoir conscience paye 200, 300 ou même 400% de plus que ce qu'il ne devrait(4). N'oublions pas que nous vivons en ce moment un paradoxe qui voit arriver sur ce marché des versions numériques de romans plus chers que leur version papier(5).

(1) A la réflexion cette estimation me semble bien optimiste. Mais il n'en demeure pas moins que je ne suis pas choqué d'imaginer payer un roman numérique 4 Euros et savoir que deux iront dans les poches de l'auteur.
(2) Je devrais plutôt écrire "indigné" mais je répugne maintenant à utiliser ce mot...
(3) N'oublions pas qu'au départ le but du livre numérique est d'être lu, un truisme que je ne trouve pas inutile de rappeler. 
(4) Je fais volontairement abstraction des ouvrages scientifiques, qui je veux bien le concéder ont un coût de fabrication plus élevé. Hélas ils servent aussi d'alibis fort opportuns pour justifier le fait qu'il ne devrait exister qu'une faible différence de prix entre papier et numérique.
(5) On voit aussi se développer la vente de "classiques" tombés dans le domaine public et qui par conséquent devraient être gratuits. Je signale à ce titre les sites Feedbooks ou Projet Gutenberg qui proposent de tels ouvrages sans bourse délier.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu