Avertir le modérateur

18/09/2012

Je n'y crois pas : le réchauffement climatique (VI)

L'information a de quoi être effrayante : "La banquise arctique pourrait complètement disparaître d'ici à quatre ans". La cause ? Le réchauffement climatique, encore et toujours lui. Je persiste à avoir des doutes alors que chaque jour qui passe me classe non plus dans le camp des "négationnistes" - avec l'horrible connotation que ce mot implique - mais carrément dans celui des hurluberlus ou autres adeptes de la théorie du complot. Je vais dans ce billet lister mes doutes par rapport à cet événement, charge aux commentateurs de me contredire au besoin.
Ma première remarque sera d'ordre sémantique : le titre l'annonce sans ambage "d'ici à quatre ans", autrement dit entre l'été qui se termine et celui de 2016. Le texte lui est plus nuancé : "l'océan Arctique pourrait être presque libre de glace, à la fin de l'été, dès l'année 2016, plus ou moins trois ans". Vous noterez le "presque libre de glace" - expression que je qualifierais volontier d'expression parapluie - vous noterez aussi le "plus ou moins 3 ans" qui dans le titre de l'article a bien entendu disparu. Ce n'est pas la petite bête ou le détail diabolique que je pourchasse ici. La précision dans ce domaine - oh combien polémique ! - étant de mise, faire du catastrophisme dans le titre et en relativiser la portée dans le texte de l'article est hélas une méthode contre productive au final. Mais passons car je vous concède que l'essentiel est ailleurs.
Le graphique illustrant l'article le montre et pourtant personne ne s'est arrêté dessus. Si effectivement on atteint aujourd'hui des records de fonte - à cause du réchauffement climatique - pourquoi cet effet est-il de quantité négligeable lorsque la glace se reconstitue ? J'en veux pour preuve qu'au plus fort de l'hiver 2011-2012 la quantité de glace arctique correspondait peu ou prou aux valeurs moyenne de 1979-2000. Est-ce à dire que le réchauffement n'opère que lorsqu'il fait chaud ?
Le second point - tout aussi important à mes yeux - est la cause même de cette fonte, le réchauffement anthropique. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi les effets de ce réchauffement sont-ils si éloignés des sources qui en sont la cause. Dit autrement pourquoi la Forêt de Fontainebleau est-elle moins sensible que le Pôle Nord aux effets du réchauffement alors qu'elle en est plus près ?
Enfin, et là j'avoue que c'est un débat annexe, pourquoi faut-il toujours croire que le pire est devant nous ? Quels critères permettent d'affirmer que nous quittons en ce moment un climat optimum ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu