Avertir le modérateur

11/10/2018

Lutte contre le réchauffement climatique : une question de température.

Personne n'a pu échapper cette semaine au dernier rapport du GIEC, aussi alarmiste sinon plus que les précédents. S'il y a de nombreux points dont je considère qu'ils posent débats je veux ici ne parler que d'un seul, à savoir la mesure de la température du globe.
Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, rien n'est plus difficile que de mesurer la température de la Terre, a fortiori quand on explique sans relâche qu'il ne faut pas dépasser +1,5°C ou +2,0°C par rapport à la température de référence.
Sauf que ce point 0, ce départ de la flèche du temps contre la montre, est mal défini. Quand a commencé l'époque pré-industrielle ? Combien de temps a t-elle duré ? Quelles températures ont servi de base pour calculer la température globale ?
On peut m'accuser de chercher la petite bête, le diable dans le détail, mais il n'en demeure pas moins que ces notions ne sont pas explicitement précisés dans les textes officiels que sont le protocole de Kyoto ou l'accord de Paris.
Admettons néanmoins par convention que nous parlons ici des années 1830 - 1880. La première étape consiste donc à dire de combien était la température moyenne à cette époque, avec à notre disposition un seul moyen pour y arriver : collecter toutes les données historiques possibles, qu'on agrège ensuite d'une manière ou d'une autre pour avoir une température globale. Les biais sont tout de suite visibles : sur-représentation de l'hémisphère Nord en général et de l'Europe de l'ouest en particulier, absence de données à l'inverse pour de larges zones du globe (pensons ici aux températures en pleine mer, qui couvre je le rappelle 70% de notre Terre), sans parler de l'imprécision du matériel de l'époque entraînant celle de la mesure, que l'on peut estimer en dixièmes de degré.
Mais là aussi décidons que tous ces obstacles soient levés. Nous devrions alors obtenir LA température de base ; la connaissez-vous ? Je ne le pense pas. Le plus surprenant est qu'elle est même invisible quand on la rapporte au nombre de fois où l'on nous demande de ne pas dépasser les +1,5°C. De toute manière cette température est absente des textes officiels. On ne doit donc pas dépasser +1,5°C mais sans savoir par rapport à quel seuil. Etrange.
Dès lors nous devons conclure qu'une telle température n'existe pas et qu'en réalité c'est à chaque état de ne pas dépasser son +1,5°C par rapport à sa température de référence. Du coup la température censée être globale devient subitement locale et peut varier d'un pays à l'autre, alors que le +1,5°C concerne lui toute la Terre sans aucune exception.
Dans mes recherches je n'ai trouvé qu'une seule fois un chiffre pouvant être taxé d'officiel puisqu'émanant de l'OMM, l'Office Météorologique Mondial. Il ne parlait pas de la température pré-industrielle (ce serait trop beau) mais de la normale des années 1981-2010. A ma grande surprise cette température du passé est estimée par l'OMM, qui en prime ne donne pas sa marge d'erreur. Je dois donc me contenter des 14,31°C. L'organisme a évoqué ce chiffre à l'occasion d'un bilan qu'il faisait en 2017, pour lequel "La température moyenne à la surface du globe pour la période janvier-septembre 2017 était supérieure de 0,47 °C ± 0,08 °C à la normale des années 1981-2010" en expliquant que nous étions-là à 1,1°C au-dessus de la température de la (fameuse) période pré-industrielle. Avec ces indices j'ai déduis que la température pré-industrielle s'affichait à 13,68°C mais je reste dubitatif sur ce chiffre puisqu'il résulte de mes calculs. Avouez que c'est là un drôle de paradoxe.

18:28 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : climat, giec

Commentaires

Tiens donc encore un qui prétend que les organismes tels que la NOAA la NASA
ou le Hadley center ne savent pas ce qu'ils font.

Ce qui m'étonne chez les climatosceptiques, c'est leur absence de scepticisme envers leurs propres dires...

Les 1.5° ne sont pas sans rapport à un seuil bien au contraire....

Écrit par : Robert | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Le petit Robert ne connaît pas la définition de la température moyenne recherchée par notre auteur : il l'a connaîtrait; il l'aurait brandi triomphalement.

Écrit par : Marco40 | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

Robert,
Vous n'avez pas bien lu mon billet car jamais je n'ai prétendu "que les organismes tels que la NOAA la NASA ou le Hadley center ne savent pas ce qu'ils font".
Quant à "[l'] absence de scepticisme envers leurs propres dires" des climatosceptiques je ne me sens pas concerné du tout puisque tous les articles que j'ai pu écrire sur ce blog sont là pour faire part de mes questions et non pas de mes certitudes.
Pour aller plus loin c'est justement parce que je n'ai pas de certitudes que j'écris sur ce sujet, autrement cela présenterait à mes yeux bien peu d'intérêt.

Écrit par : AlterEgo | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

Vous aurez certainement quelques éléments de réponse à vos question dans ce billet de Tamino : https://tamino.wordpress.com/2018/10/10/global-warming-how-far-to-1-5c/

Écrit par : Ged | 13/10/2018

Répondre à ce commentaire

Ged,
J'ai lu l'article en question mais il ne m'apporte aucun élément de réponse. Il y a même un point commun avec mon billet, cette idée de partir d'un "point 0". Mais il ne répond pas à mon interrogation principale à savoir la température en valeur absolue. Vous noterez aussi que la période pré-industrielle retenue peut faire varier ce "point 0" jusqu'à 0,2°C, d'où l'importance d'également la définir de manière précise et d'où mes doutes puisque justement ce n'est pas explicitement précisé dans les textes officiels.

Écrit par : AlterEgo | 14/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu