Avertir le modérateur

11/12/2018

Ecrire "De la Terre à la Lune" de nos jours ? Impossible !

"De la Terre à la Lune" est un roman assez célèbre pour ne pas avoir besoin ici d'en raconter l'histoire. A force de le relire j'en ai je crois une connaissance assez fine, ce qui m'a amené à me dire que si ce que Jules Verne a imaginé se passait à notre époque le boulet ne serait pas près de partir pour la Lune.
Pour commencer l'implantation de la Columbiad* à Stone's Hill aurait fait l'objet de nombreux recours auprès des juridictions compétentes, par les séminoles d'abord pour cause d'occupation illégale d'une terre qui leur appartient, par les habitants de Tampa Town ensuite pour cause de trouble manifeste à l'ordre public et enfin par les écologistes de tout le pays pour cause de destruction de l'environnement. Ce coin de Floride serait vite devenu une ZAD, à n'en pas douter.
Pour continuer dans la même veine nul doute que la maison Goldspring - pour toute honorable qu'elle soit - aurait rogné au maximum sur la qualité des matériaux et les nombreuses non-conformités avec le cahier des charges initial auraient rendu l'expérience bien plus dangereuse que ce que Jules Verne le voulait. Il est tout aussi évident que l'entreprise aurait fait appel à de la sous-traitance mal payée au lieu de recruter elle même "la crème des ouvriers".
Ensuite, comment le président du Gun-Club pourrait rester insensible à l'incroyable succès du "crowfunding" qu'il a lui-même lancé ? Une investigation poussée conduirait certainement à conclure a un détournement de fonds manifeste.
Je pourrais aussi ajouter à ce tableau déjà bien sombre la bronca des défenseurs des animaux face à l'expérience consistant à enfermer ensemble un chat et un écureuil dans un boulet de canon avant de lancer le tout à la mer.
Enfin, contrairement à ce qu'a scénarisé Jules Verne le capitaine Nicholl aurait trouvé un soutien populaire indéniable** dans sa volonté de décrédibiliser cette "petite expérience".
Tout ça pour vous dire que c'est une preuve - s'il en fallait encore - que les temps ont bien changé depuis Jules Verne...

* Je me dois de rappeler que c'est la NASA qui s'est inspiré du roman de Jules Verne pour baptiser sa première navette spatiale Columbiad. Pour ma part je l'ai toujours regretté, préfèrant de loin voir attribuer un nom original et non pas copié.

22:53 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terre, lune, verne, roman

02/12/2018

Tout ce que je veux savoir sur le Bitcoin mais que je n'ai encore jamais oser demander.

Arrivée recemment, le Bitcoin fait de plus en plus souvent parler de lui ; ainsi les buralistes pourront en vendre dès le 1er Janvier prochain. En vendre ? Voire, car dans les faits il s'agira seulement d'un "droit à acheter du Bitcoin" ce qui vous en conviendrez n'est pas précisément la même chose. Mais tout le monde est-il au même niveau de connaissance vis-à-vis du Bitcoin ? Sans doute pas et moi le premier, c'est pourquoi j'ai décidé de lister ici toutes mes incompréhensions et mes ignorances sur le sujet.

a) De ce que j'ai compris le Bitcoin est indissociable de la Blockchain auquel il appartient. Dès lors je ne comprends pas comment une transaction peut être à la fois sécurisée quand j'achète du Bitcoin en toute légalité et garantir mon anonymat quand je suis un pirate informatique spécialisé dans le Ransomware, pour lequel donc je me fais payer en Bitcoins.

b) Existe t-il en France un organisme officiel qui achète - et non pas qui vend - du Bitcoin ? Imaginons un instant que je sois possesseur d'un Bitcoin : dans quel établissement puis-je me rendre pour le vendre contre des Euros ? Attention je ne parle pas ici de plateforme d'échanges sur Internet entre particuliers mais d'une vente physique, au guichet. Car à ma connaissance il n'y en a pas.

c) Comment fait-on pour voler des Bitcoins ? J'avoue n'avoir toujours pas compris le mode opératoire. Quand on est un particulier et qu'on achète du Bitcoin ce dernier est fatalement stocké dans un "wallet" - un portefeuille virtuel - puisque la monnaie l'est tout autant. Alors est-ce que les pirates prennent le contrôle de ce "wallet" ? Si oui c'est que nous sommes face à une technique de piratage somme toute classique, en tout cas pas plus différente ni plus complexe que par exemple la prise en mains d'un compte Facebook.

c bis) Au moment du vol existe t-il une interaction quelconque avec la Blockchain ? Selon ma question a) toute transaction portant sur un Bitcoin est inscrite dans la Blockchain. Cela voudrait dire qu'en cas de vol ce dernier est aussi inscrit dedans, ce qui est à tout le moins paradoxal. Du coup je ne comprends toujours pas l'intérêt du vol de Bitcoin. Les Bitcoins volés changeraient donc de propriétaires sans que pour autant ce soit inscrit dans la BlockChain ? Il y a là quelque chose qui m'échappe. Du coup le blanchiment de Bitcoins deviendrait possible puisque je pourrais acheter un Bitcoin sans savoir qu'il provient d'un "wallet" volé. J'avoue que je m'y perds.

d) Admettons que je décide d'acheter un Bitcoin : Est-ce que j'achèterai un Bitcoin indifférencié ou bien est-ce que j'achèterai le Bitcoin numéroté y dont je deviendrai le propriétaire sur la foi de la Blockchain ?

e) Il existe des machines automatiques (ATM) de distribution de Bitcoins. Comment fonctionnent-elles ? Comment la transaction est-elle enregistrée ? Qui décide du taux de change auquel l'achat se fait ? Au vu de la volatilité du Bitcoin, ce taux doit changer toutes les heures ou presque ...

f) Finalement le Bitcoin ne contient-il pas en lui-même sa propre perte ? Par définition un Bitcoin "perdu" ne peut plus être reconstitué. Alors même si le terme est lointain il est logique d'imaginer que plus le temps passera et moins il y aura de Bitcoins en circulation...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu