Avertir le modérateur

13/02/2010

Petites réflexions autour du prix du Loto et du prix de la musique

C'est par le plus grand des hasards que j'ai décidé de mettre en perspective le loto et la musique. En premier lieu c'est un article lu sur un blog, et dont hélas je n'arrive plus à trouver le lien, mais qui en substance disait qu'aujourd'hui la musique légale était trop chère et que c'était à cause de son prix qu'il y avait autant de piratage. 
En second lieu c'est moi, qui vient à l'instant de jouer au loto(1). Mais là où je veux en venir c'est qu'entre les deux un gouffre s'est constitué en matière de prix relativement de l'un à l'autre. 
Au moment de sa création en 1976, remplir une grille de loto coûtait 1 Franc Francais, soit 15 centimes d'Euros. Aujourd'hui le prix de cette même grille a été multiplié par 13, pour atteindre 2 Euros. A cette époque j'achetais mon premier 45 tours, et à peine quelques années plus tard mon premier 33 tours. Les prix ? 12,50 Francs pour le 45 tours et 33 Francs pour le 33 tours. Ce qui me fait dire qu'en toute logique, la seule inflation devrait porter le prix du dernier album de Diam's à 65 euros ! Alors qu'avec un prix moyen du titre mp3 à 0.99 euros, toute l'inflation de ces trente dernières années a disparu(2)(3).
C'est ce qui me fait dire que primo non, définitivement non, la musique n'est pas chère du tout et qu'au contraire jamais elle n'a été aussi abordable(4) ; et que deuxio oui, définitivement oui la Française des Jeux se dégage des marges phénoménales puisque si le Loto avait suivi le prix de la musique, chaque grille devrait coûter au parieur environ 15 centimes d'euros !


(1) Non je ne vous donnerai pas mes numéros !
(2) La première fois que j'ai mis une pièce de 50 centimes dans un juke-box plutôt que dans un flipper, ce fut pour écouter ça. J'ai une pensée émue pour celles qui ont commencé leur éducation musicale par ça ...
(3) Préciser ici que si on s'amusait à faire une rétro-inflation, on en arriverait à se dire qu'à l'époque le 45 tours valait 7 centimes d'Euro et l'album à peine 2 Euros...
(4) D'autant que le pouvoir économique des jeunes d'aujourd'hui est sans commune mesure avec le pouvoir économique des jeunes d'il y a trente ou quarante ans.

11:44 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loto, musique, mp3

07/02/2010

Quand la loi transforme les mots. Aujourd'hui : le mécénat

Vous ne le savez pas - ou pour celles et ceux qui savent vous ne le réalisez peut-être pas vraiment - mais la Loi transforme les mots. Je suis certain que vous voulez un exemple, histoire de juger par vous-même. Voyez donc celui-ci et dites-moi si la loi ne change pas la définition du mot mécène.
Commençons par ouvrir le J.O., le Journal Officiel. C'est une lecture très intéressante une fois passé la barrière que représente l'austérité de sa présentation. On peut y lire dans l'édition du 4 février 2010 que l'Etat souhaite se porter acquéreur du fond de Guy Debord, et ce par le biais du mécénat d'entreprise. Et c'est justement là que la loi transforme les mots, car pour moi un mécène est quelqu'un qui protège les arts pour l'amour de l'art ; il ne doit pas les protéger pour réaliser une bonne affaire financière. Or apprenez que les entreprises qui participeront à cette opération verront les sommes engagées bénéficier d'un crédit d'impôt de 90%(1). A ce titre là ce n'est plus du mécénat, mais une basse opération mercantile(2), sans compter qu'au bout du compte ce sont nos impôts qui financeront ces 90% de dégrèvement(3).
Selon mon principe de "critiquer c'est bien, proposer c'est mieux", j'ai une solution toute trouvée pour ce cas : on ne change presque rien à la loi, on transfère seulement le droit de réaliser cette opération des entreprises vers les contribuables. Ainsi, pour 1 000 euros d'engagé dans une opération qui se veut avant tout altruiste et philantropique, l'état rembourserait 900 euros. Je peux vous promettre qu'avec une telle mesure notre Ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi deviendrait plus que populaire !

(1) C'est bien ça : 90% de réduction d'impôt, je confirme !
(2) Entre nous ce n'est rien d'autre qu'une niche fiscale, inscrite à l’article 238 bis 0 A du code général des impôts.
(3) L’appel au mécénat d’entreprise porte sur 1 080 000 euros, ce qui veut dire qu'une ou plusieurs entreprises verseront 108 000 Euros, et les contribuables 972 000 Euros...

10:05 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mécénat, loi, niche fiscale

07/01/2010

Hommage à Philippe Seguin

La disparition aussi soudaine qu'inattendue de Philippe Seguin va nécessairement créer un vide dans le paysage politique français. Peu de personnalités peuvent se vanter d'avoir associé avec autant de profondeur conviction des idées et indépendance d'esprit. Premier Président de la Cour Des Comptes, l'homme a su - à défaut de dépoussiérer l'institution - lui donner la visibilité qui lui manquait jusqu'alors. On peut toutefois regretter que les recommandations de la Cour ne soient presque jamais suivis d'effets (voir à Conservation des hypothèques, par exemple).
Philippe Seguin était soumis au devoir de réserve(1), mais cela ne l'empêchait pas de s'emporter encore parfois. Je garde pour ma part un souvenir fort de son dernier passage à l'émission "Le Grand Jury", où sa colère éclata à propos de la polémique - toujours d'actualité - sur l'absentéisme des députés lors des séances de l'Assemblée Nationale. Je ne peux que vous inviter à revoir ou écouter ce moment qui m'a tant marqué. La Cour des Comptes perd son Premier Président, la France perd l'une de ses plus grandes figures politiques, Epinal perd son ancien maire, et moi jamais je n'oublierai qui était Philippe Seguin.

(1) Bien que n'ayant pas gagné de prix littéraire cette année, n'est-ce pas Monsieur Raoult ?

04/01/2010

La réussite du réveillon, impossible à vérifier

Ce que c'est qu'une communication réussie tout de même...Le comptage des voitures brûlées durant le réveillon de la St Sylvestre est devenue une tradition au même titre que la demande en mariage sur les Champs-Elysées le même soir. L'histoire a débuté il y a longtemps déjà, mais a pris un tour nettement politique et polémique il y a trois ans, lors du réveillon précédant l'élection présidentielle de 2007. Vous vous en souvenez peut-être, on cherchait à l'époque à connaître le nombre de voitures brûlées par propagation, pour bien faire la différence avec le nombre de voiture brûlées par intention. Et l'an dernier horreur, +30% de voitures brûlées par rapport à l'année précédente. Il fallait donc faire quelque chose pour cette année et briser cette spirale infernale. On allait voir ce qu'on allait voir, et un dispositif plus qu'important a été mis en place. Mais le Ministère de l'intérieur a volontairement oublié de préciser qu'il ajoutait deux nouveautés pour assurer le coup. En tout premier lieu pas d'images. C'est vrai quoi, des voitures qui brûlent entre le foie gras et le homard ça gâche le plaisir et ça ne fait pas sérieux...alors rien, nothing, nada. Pas de son, et par voie de conséquence pas d'images de voitures brûlées. Jusqu'à Internet où 20minutes.fr - dont la ligne éditoriale ne peut en aucun cas se confondre avec celle du Figaro.fr - met une image datant de...novembre 2005 pour illustrer son article. Ensuite, et c'est à mes yeux bien pire, consigne a été donné aux préfectures de ne pas communiquer de chiffres pour le département ou la commune. Officiellement tout doit directement remonter au Ministère, qui devient ainsi le gardien du temple du chiffre. Dans ces conditions il est impossible à tout un chacun de pouvoir recouper le chiffre annoncé en le comparant à ceux de chaque préfecture.
Maintenant que la fête est finie - si je puis dire - on peut parler de réussite totale, au moins dans le domaine de la communication. Aucune image de voiture en train de brûler n'a été diffusée sur aucune chaîne. De plus, le nombre officiel qui vient d'être donné par le ministère est un chiffre national, un simple bas de ligne : 1137. Mais de vous à moi ce chiffre est en réalité très mauvais. Si on le compare à celui d'il y a deux ans, c'est toujours 30% de plus et quoiqu'on puisse penser du gouvernement actuel, c'est toujours trop. Sans compter qu'au lieu d'un chiffre incontesté puisqu'incontestable, on a au contraire un chiffre impossible à vérifier. Mais c'est exactement ce que voulait le Ministère de l'intérieur.

03/01/2010

Les personnalités de l'année, nos héros d'aujourd'hui

On a les héros qu'on mérite et en ce début d'année 2010 on mérite bien peu, croyez-moi. Vous n'avez pas pu échapper au traditionnel sondage sur la personnalité préférée des français, donc celui ou celle qui est le plus populaire, le plus aimé, et au final le plus glorifié. Vous avez sans doute noté comme moi qu'aujourd'hui on gagne bien plus à distraire les gens qu'à les aider, et le classement ne déroge pas à cette règle puisqu'il fait la part belle aux chanteurs, aux acteurs de cinéma, aux comédiens ou bien encore aux sportifs. Des médecins ? des scientifiques ? des philosophes ? des chercheurs ? Vous n'y pensez pas ! Nous ne sommes plus au temps de Pasteur ou de Victor Hugo, mais à celui de Yannick Noah(1) et de Suzanne Boyle. Je me sens parfois bien seul de préférer Cécile Ladjali à Mimi Mathy ou Wendelin Werner à Dany Boon(2). Du coup je me demande si je ne suis pas un peu hors normes...

(1) La personnalité la plus aimé des français en 2009, après l'avoir déjà été en 2005, 2007 et 2008.
(2) C'est volontairement que je ne met pas de lien pour Mimi Mathy et Dany Boon. Etant respectivement quatrième et deuxième personnalités préférées des Français, j'en déduis que le lien est inutile.

10:05 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : people, noah, mathy, zidane, boon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu