Avertir le modérateur

17/06/2008

Comment bien regarder la télévision

J'aime la télévision, mais j'estime qu'il faut apprendre à la regarder. Comme il n'existe pas encore de cours de télévision à l'école, ce que je regrette au passage, je vous livre ici mes habitudes de téléspectateur. Tout d'abord je vous conseille de couper le son de votre téléviseur à chaque espace publicitaire. Vous verrez que ce n'est pas si difficile que cela, et puis quel silence tout à coup...Je le fais pour ma part depuis maintenant 19 ans (!), et je ne m'en plains pas... Je pratique aussi la coupure sonore pour les "bandes promos", et ce avec le même bonheur.
Grâce à la parabole, j'ai accès à plus de 250 chaînes, ce qui me permet de régulièrement pratiquer le "zapping international". Cela consiste tout simplement à observer - de quelques secondes à plusieurs minutes - ce qui est diffusé ailleurs en Europe ou en Afrique du Nord. La vision d'autres manières de faire de la télévision permet d'en apprendre beaucoup sur nos chaînes françaises, et je vous livre ici deux exemples pour illustrer mon propos. Pour commencer, nous sommes sans doute la seule télévision au Monde où l'on invite des acteurs de cinéma et des chanteurs pendant les J.T. Je n'ai encore jamais vu ça ailleurs, ce qui démontre que nous sommes les seuls à faire ce subtil mélange des genres, faire passer dans la rubrique "actualité" ce qui relève de la rubrique "promotion commerciale". Bon, cela s'explique sans doute par le fait que la chaîne en question participe au film, à la tournée ou au disque, mais tout de même... Autre point que je voudrais signaler - et c'est en ce moment d'actualité - à propos des retransmissions des matches de football. Là aussi l'exception française existe, ici sous la forme du "consultant". Il faut croire qu'il n'est pas si nécessaire que cela, car lorsque je regarde et écoute un match sur RTPi (portugal), RAI Uno (Italie) ou ZDF (Allemagne), le commentateur est seul. Je précise que je ne parle pas un mot de portugais, d'italien ou d'allemand. Mais à chaque fois que je peux, je préfère de loin regarder le match sur l'une de ces chaines plutôt que sur une chaîne française. N'étant plus distrait par les commentaires, je profite bien mieux du son "ambiance", et ma connaissance du football est suffisante pour comprendre ce qui se passe sur le terrain sans qu'un journaliste ne me l'explique...

17:28 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : télévision

16/06/2008

Attention téléphone !

L'appel de 20 scientifiques français à propos de l'usage du téléphone portable est un véritable pavé dans la mare, aux conséquences plus importantes que l'on pourrait croire au premier abord. Je ne parle pas ici des conséquences sanitaires - car après tout rien n'est (encore) démontré - mais des mesures que le "principe de précaution" pourrait obliger à prendre. Par exemple, dans sa recommandation numéro 3 le groupe demande à se trouver à plus d'un mètre de tout téléphone en conversation dans les bus, trains, métros. Ce n'est plus le tabagisme passif, mais le rayonnement passif ! Faudra t-il dès lors mettre en examen celles et ceux qui appellent pour "mise en danger de la vie d'autrui" ? Depuis la publication de ce texte, et en vertu du principe de précaution, la réponse ne peut être que "oui". Vous imaginez sans peine le bourbier scientifico-juridique vers lequel on se dirige...
Autre recommandation maintenant : ces mêmes scientifiques demandent une limitation de l'usage du téléphone portable à des conversations qui ne dépassent pas 5 mn. Les opérateurs de téléphonie mobile devront-ils cesser de vendre des forfaits de plus de deux heures ? Couper de force les appels après 5 mn ? Doit-on là aussi attaquer dès maintenant pour "mise en danger de la vie d'autrui" ou encore pour "blessures par imprudence" ? Songez que dans l'affaire du sang contaminé, certaines associations voulaient envoyer Laurent Fabius aux assises pour "empoisonnement", autrement dit pour "assassinat"...
Et dans le cas du téléphone portable et des enfants, que faire ? En faisant dans leur appel explicitement référence à l'amiante et au tabac, je trouve que ces scientifiques ont outrepassé leur fonction, parce qu'ils laissent clairement entendre que des mesures d'urgence seraient à prendre. Mais les mesures législatives prises ne relèveraient plus du "principe de précaution", mais du "principe de certitude". On dirait alors  : "Vous voyez bien qu'il y a un danger, puisqu'il existe des lois pour s'en protéger...".
Je suis du bout des lèvres pour le principe de précaution (comment perce t-on un métro dans Paris avec ce principe ?). Par contre je suis farouchement opposé à l'abus du principe de précaution. Ce cas précis illustre de manière emblématique combien la frontière entre les deux est ténue...

13/06/2008

20 ans après

Il n'aura échappé à personne que des changements d'importance vont avoir lieu à TF1. Cela me donne l'occasion de réfléchir sur ce journal télévisé, sa ligne éditoriale, son indépendance (sic), et son présentateur.
J'ai toujours été dubitatif sur la longueur du J.T., qui hormis lors d'un événement d'importance, dure le même temps. C'est déjà une première preuve que les choix ne sont pas "que" liés à l'actualité immédiate (ce qui s'est passé lors des dernières 24 heures), où à la longueur des sujets ("Ah non, le Guatémala, pas avec l'enquête sur les cliniques !"). La ligne éditoriale, elle, est connue de tous, du moins de celles et ceux à qui il reste du temps de cerveau disponible...car pour les autres, chaque sujet est pris au premier degré, avec en point d'orgue le célèbre "C'est vrai, puisque je l'ai vu à la télé !". Je n'irai pas jusqu'à rappeler les "choix" de TF1 durant les récentes élections présidentielles, et les sujets montés en épingle pour aider. Mais entre cela et la pression des industriels, via le capital ou le budget "pub", avouez qu'on a bien du mal à croire cette chaîne "indépendante".
Le présentateur enfin. Ici je ne vais pas critiquer PPDA, contrairement au traitement que j'ai pu faire subir à sa consoeur. Mais plutôt pointer du doigt le "Gentleman Agreement" passé entre TF1 et France 2, qui fait que chaque été, nous avons les deux présentateurs "intérimaires" en même temps. Ce n'est pas une coïncidence, puisque c'est le cas année après année. C'est qu'il faut seulement éviter que par surprise, le "petit" – ou la "petite" - jeune ne fasse trop d'ombre aux vieux routards de l'info... Et à l'inverse, éviter que des transferts de télespectateurs se fassent, séduits par ce "présentateur vedette" qui finalement n'est pas si mal que ça...Vous verrez cet été !
Vous n'imaginez tout de même pas que Laurence Ferrari présentera son premier "20 heures" face à l'intérimaire de France 2...

12/06/2008

Mes marronniers préférés

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas déjà, on appelle un "marronnier", un reportage d'actualité télévisé qui revient régulièrement. Le plus emblématique étant au choix, la première rentrée scolaire en maternelle ou les achats de dernière minute à Noël. Il y en a beaucoup d'autres, parfois obligatoires (la vente du muguet au 1er mai), parfois cyniques (l'installation au camping avec la scène de l'apéro...). La fréquence n'est pas toujours annuelle, voyez le "marronnier" sur la première journée d'un député fraîchement élu...
Parmis ceux que j'attend avec impatience, le "jour du bac" est un de mes préférés. Car le Baccalauréat provoque chaque année les mêmes angoisses, et les même réactions. De celle qui est déjà certaine de rater l'épreuve au favori pour le Concours Général en train d'entrer en salle d'examen, tout a été dit. Seul le sujet (du bac) change...
Hélas, je ne vous donne pas rendez-vous pour le marronnier de la lecture des résultats aux portes des lycées, car avec Internet cette tradition se perd de plus en plus...

06/06/2008

La démocratie face à la barbarie

L'éditorial du journal "Le Monde" de ce jour se termine par cette phrase : « La démocratie ne peut combattre la barbarie en renonçant au droit. » Je m'interroge moi aussi, mais en ces termes : «  La démocratie doit-elle renonçer au droit pour combattre la barbarie ? ». Ou bien « Renoncer au droit est-il le prix à payer par la démocratie pour combattre la barbarie ? ».

On le voit, les interrogations ne manquent pas, et c'est là un sujet bien intéressant qui mérite débat. Pour ma part, sans me lancer dans une longue analyse qui ennuierait le lecteur, il n'y a aucun doute : la démocratie est une arme, et une arme diablement efficace contre la barbarie. Les américains, en créant Guantanamo et les "lois" qui tournent autour semblent l'avoir oublié. Le prix en sera payé devant l'Histoire, qui j'en suis convaincu, jugera sévèrement ce manquement à la Démocratie.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu