Avertir le modérateur

17/05/2012

La petite tempête solaire géante...

Parler de la science, faire de la vulgarisation n'est pas donné à tout le monde. Dès lors toute initiative tendant à expliquer au plus grand nombre des phénomènes physiques se doit d'être salué, mais à condition de ne pas déformer la réalité.

C'est hélas ce qui se arrive avec cet article paru dans "Le Figaro" et consacré  aux tempêtes solaires géantes dans la Voie lactée. L'article français se base sur celui paru dans la revue américaine "Nature". Par la grâce d'Internet la source est accessible et permet de comparer l'article de base avec sa traduction - ou du moins son interprétation.

Le texte français est catégorique, les superéruptions qui arrivent ailleurs dans la Voie lactée sont phénoménales : "Les valeurs mesurées par l'équipe de Hiroyuki Maehara, à partir des données récoltées entre avril et décembre 2009, par le satellite américain Kepler, sur un peu plus de 83.000 étoiles, montrent que l'énergie libérée y est en moyenne 10.000 fois supérieure".

Le texte anglais est plus précis(1), mais surtout bien moins catastrophiste. Il n'est pas question dans l'article de parler de "moyenne", seulement de pointer les pics de mesures. Cela porte sur 0,2% des cas, soit 148 événements sur les 83 000 mesurés. Ce qui est présenté par Le Figaro comme une moyenne est un maximum dans l'article de Nature. Alors est-ce une mauvaise interprétation du journaliste ou une volonté inconsciente de faire du sensationnalisme(2) ?

 

 

(1) "Hiroyuki Maehara and colleagues at Kyoto University in Japan have carried out the first such analysis based on 120 days of Kepler observations in 20091. Out of 83,000 stars of the same type as the Sun, 148 (about 0.2%) had superflares with energies between 10 and 10,000 times greater than the Carrington event."

 

(2) On peut aussi déduire de l'article de Nature que dans 99,8% des cas d'éruptions solaires observées dans notre galaxie, ces dernières ne sont jamais supérieures à 10 fois celles de notre Soleil.

09:50 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tempête, soleil, astronomie

10/03/2012

Petites mesures de bon sens...

* Confier la refonte du site internet de l'Elysée à une Start-up ;

* Interdire aux collectivités de dépenser de l'argent public pour faire ou refaire des logos. Passer à la place par un concours auprès des écoles et ou des particuliers ;

* Ne plus changer aucun mode d'élection sauf à passer par un referendum pour les scrutins nationaux, à un droit de censure pour les scrutins locaux (par exemple 500 000 signatures recueillis en préfecture dans un délai donné) ;

* A l'image du parlement des enfants créer le parlement des citoyens qui voterait lors de sa session annuelle une loi qui aurait valeur de loi de la République ;

* Quand une loi est modifiée ne plus indiquer que les modifications mais aussi livrer le texte complet modifié ;

* Offrir à nouveau la possibilité de s'abonner au Journal Officiel en version dématérialisée ; 

* Limiter l'envoi de l'annuaire téléphonique papier aux seules personnes qui en font la demande. Aujourd'hui c'est une disposition légale qui oblige France Telecom à l'envoyer à tous les abonnés du téléphone ;

* Inverser la loi et faire obligation aux magasins de proposer leurs invendus aux associations avant de les jeter et de les javeliser.

08/02/2012

Tous les clichés...

Tous les clichés sur la banlieue résumés en une photo. C'est ce que nous offre le Figaro en ce moment avec l'illustration de son article intitulé "Plus de 10.000 décrocheurs scolaires en Seine-Saint-Denis".

 capture02.png

Pour commencer voyez la légende : Faute de frappe ou pas, il est bel et bien écrit "deux jeunes dealers (...)" sans doute là où on a voulu dire "de jeunes dealers (...)". En tout cas moi je vois 4 personnages sur la photo, pas 2. Passons néanmoins sur cette erreur. Par contre observez bien car l'instant est unique : ces jeunes que vous voyez sont surpris par l'objectif au moment même où ils "concluent une vente de drogue". Ce n'est pas moi qui le dit c'est la légende. Notez tout de même l'absence de preuves formelles : on ne voit ni la drogue ni l'argent et rien dans les positions des mains qui semble indiquer une "vente". Pourtant elle a bien lieu, là, sous nos yeux ; sous nos fenêtres presque... On pourra aussi me répondre que je fais un procès d'intention en disant qu'on ne voit pas d'immeuble non plus, bien qu'on nous affirme que ce deal a lieu "en bas d'un immeuble". Ironiquement elle est plutôt bien verte cette photo avec tout ce massif en arrière-plan... Enfin la photo ne permet vraiment pas de dire que ce bas d'immeuble est situé en région parisienne. Nous sommes obligés ici de croire l'auteur de la légende sur parole, sous-entendez non pas à partir d'un élément quelconque de la photo. N'en déplaise au Figaro le trafic de drogue est hélas un fléau qui a passé depuis longtemps les terminus des RER.

Au final, de toutes les affirmations explicites de la légende aucune n'est vrai a priori. Il n'y a que sur l'adjectif "jeunes" que je sois d'accord. Mais en attendant le Figaro en profite pour jouer sur les clichés.

04/01/2012

La sale histoire du jour...

C'est finalement par une "sale histoire" que démarre vraiment la campagne pour l'élection présidentielle. Je ne vais pas rappeler ici le contexte, tout le monde le connaît. Je vais plutôt m'attacher aux réactions de l'UMP dont la disproportion est telle qu'à son tour elle en devient suspecte(1).
La logique aurait voulu qu'en retour nous n'ayons qu'un communiqué officiel de l'UMP, éventuellement assorti d'une conférence de presse expresse de son secrétaire général. Le parti du président de la République aurait ainsi marqué le coup en soulignant avec force sa désapprobation face à de tels propos. Mais ce devait sans doute n'être pas être assez aux yeux de l'UMP.
Au moment où je rédige ces lignes ont déjà réagit Nadine Morano, Valérie Rosso-Debord, Laurent Wauquiez, Claude Guéant et Christian Estrosi, ce qui fait du (beau) monde. De plus on tire à boulets rouge sur le candidat du PS : le plus virulent est sans conteste le député-maire de Nice puisque dans un communiqué de presse(2) il indique que "Monsieur Hollande vient de démontrer qu'il n'est pas au niveau pour un tel poste.", rien que cela. Valérie Rosso-Debord elle n'est pas en reste puisque "quand on aspire aux plus hautes fonctions de l'Etat la moindre des qualités est le sang-froid et la sérénité" On ne peut pas s'empêcher de noter ici (et avec malice ?) qu'il est de notoriété publique que l'actuel président de la République n'a pas toujours été serein face à la tentation, ni fait preuve de sang-froid en toute circonstance...
Bref, l'UMP surexploite le moindre faux pas - réel ou supposé - de son adversaire le mieux placé actuellement. Et si "L'injure ne peut pas tenir lieu d'argument politique"(3), je considère que la réponse ne le peut pas davantage.

(1) Lire concertée...
(2) Les paroles s'envolent, les écrits restent...
(3) Propos extrait du communiqué de presse de Christian Estrosi

25/11/2011

De l'usage de l'argument d'autorité en politique

C'est un drôle d'argument que j'ai entendu il y a déjà quelques jours(1) à propos des 35 heures.
Celui qui en parlait n'était autre que Gérard Longuet, actuel ministre de la défense et par conséquent membre éminent du gouvernement.
Lorsqu'on lui a posé la question de savoir s'il fallait sortir des 35 heures ou pas, sa réponse a été pour le moins surprenante : "Les 35 heures ont été malthusiennes. Les RTT sont formidablement sympathiques, j'en ai bénéficié comme salarié dans le secteur privé c'est formidablement sympathique (...)"
Ainsi nous apprenons au détour d'une réponse que Gérard Longuet a été précédemment salarié du secteur privé, et de surcroît cadre "au forfait", puisque les cadres dirigeants ne sont pas soumis au régime des 35 heures et a fortiori à celui des RTT. 

Il faut dès lors en déduire que soit l'actuel ministre de la défense a été cadre "non dirigeant" dans le privé - ce qui est finalement la preuve d'une belle reconversion - soit il ne dit pas la vérité(2), ce qui serait bien regrettable de la part d'un membre si haut placé du gouvernement...

Mais au-delà de cet aspect somme toute secondaire, il est intéressant de noter - car c'est rare en politique - qu'il est fait usage ici de l'argument d'autorité : "j'ai testé pour vous les 35 heures, c'est formidablement sympathique mais...", voilà comment on pourrait résumer la pensée du ministre de la défense. Reste à savoir si son expérience personnelle a été suffisante pour qu'il puisse avoir un avis "autorisé" sur la question...

(1) Interview donnée le 22 novembre au matin sur la radio RMC (écouter à 9:47)  
(2) Une possibilité que je n'envisage pas bien qu'elle soit du domaine du possible est que Gérard Longuet ait été un cadre dirigeant bénéficiant des RTT. Ce serait là un cumul plutôt embarrassant.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu