Avertir le modérateur

16/05/2017

Contre : l'attribution des droits TV de la Champion's League à SFR

C'est SFR qui a décroché l'exclusivité de la diffusion de la coupe d'Europe des clubs champions*. J'ai lu sur internet pas mal de critiques sur cette décision** mais pas celle que je me propose de développer.
J'estime qu'en effet cela pose un problème d'égalité. Car contrairement à Canal+ ou à Bein Sports, SFR est avant tout un opérateur Internet et l'accès à ses chaînes est réservé à ses seuls abonnés. Pour être plus précis, un abonné de SFR pouvait voir la C1 même si les droits avaient été donné à Canal+ ou à Bein Sports, alors qu'un abonné de Canal+ ou de Bein Sports ne pourra pas voir cette même C1, sauf à devenir un abonné de SFR.
Les fans de sport qui ont SFR comme opérateur internet sont pour la plupart déjà abonnés à Canal+ et à Bein Sports. A l'inverse, les fans de sport abonnés à Canal+ et Bein Sports qui ont Orange, Free, Bouygues ou autres comme opérateur internet ne pourront pas regarder la Champion's League sur leur téléviseur***.
Il y a là un mélange des genres entre contenant et contenu qui ne me plait pas. Par analogie c'est comme si l'on accordait une concession d'autoroute à un constructeur automobile, qui déciderait en retour de réserver l'usage de sa route à ses seules voitures.
Pour rester dans le domaine de la téléphonie, je n'oublie pas qu'Orange a été contraint en son temps de céder son exclusivité sur les ventes d'Iphone qu'il était dans un premier temps le seul autorisé à commercialiser. Dès lors je ne vois pas en quoi la situation de SFR vis-à-vis de la Champion's League serait différente de celle d'Orange vis-à-vis d'Apple.

* Plus connu désormais sous la dénomination Champion's league ou encore C1.
** Celle sur l'audience espérée, entre autres.
*** SFR propose bien un abonnement "hors SFR" pour regarder ces chaînes de sport mais uniquement sur tablette ou téléphone et pas sur TV.

13/12/2016

Contre : le passage de gratuit à payant de Digiposte

Vous connaissez peut-être Digiposte, le site internet de La Poste consacré à la dématérialisation de documents officiels ou privés. Le concept en est simple : après vous être inscrit sur le site vous êtes en mesure de recevoir directement dans un espace dédié, un coffre, factures, attestations ou autres documents divers. C'est un service qui permet de recevoir moins de courrier dans sa boîte aux lettres car des pièces aussi importantes pour notre quotidien que la feuille d'impôt ou la fiche de paie peuvent être envoyés via Digiposte.
Usager depuis maintenant deux ans j'ai eu la surprise de voir que le service va s'appeler en Janvier prochain Digiposte+. Jusque là rien de plus naturel que de voir un site internet évoluer. Là où le bât blesse c'est quand on découvre que sous couvert d'évolutions somme toute mineures, La Poste a décidé de transformer ce qui était jusque là gratuit en un service payant : un abonnement de 3,99€ par mois sera nécessaire pour accéder à Digiposte+ dans les mêmes conditions que l'abonnement gratuit de l'ancien Digiposte.
digiposte,abonnement
En effet, s'il était possible via Digiposte de s'abonner à un nombre quelconque d'entreprises ou de services tiers afin de recevoir leurs documents, il faudra payer avec Digiposte+ dès qu'il s'agira de recevoir les documents de plus de 5 prestataires différents.
Dès lors, ou bien je reste sous la barre des 5 abonnements et je ne paie rien - ce qui va m'obliger à supprimer 14 prestataires - ou bien je paie chaque mois pour un service qui était auparavant gratuit. Le piège se referme doucement sur le consommateur que je suis car parmi les 5 services il y en a déjà deux pour lequel le retour au papier est impossible* à savoir mon entreprise (qui m'envoie mon bulletin de salaire par ce biais) et le trésor public. Ajoutons à cela l'électricité et l'accès Internet - deux services indispensables** et nous en sommes déjà à 4.
La Poste aura beau mettre en avant que l'espace disponible du "coffre" passe de 5Go pour l'abonnement gratuit à illimité pour l'abonnement payant, cela ne doit tromper personne, surtout que la vocation de Digiposte n'est pas de concurrencer DropBox ou Hubic***. Il s'agit plutôt ici de monétiser un service public et rien d'autre.

* Impossible car les tiers concernés ne prévoient pas de "marche arrière" pour ces prestations. Je précise ici que je ne le souhaite pas pour ma part, étant très satisfait de ces dématérialisations.
** Indispensable au sens normatif, ces deux prestations possédant un "tarif social" afin que les populations les plus précaires puissent en bénéficier.
*** Notez que si ces deux sites ont développé des offres payantes l'espace alloué à un compte gratuit est de 25Go pour chacun des deux, soit cinq fois plus que ce que propose La Poste.

18:48 Publié dans Contre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : digiposte, abonnement

05/10/2016

Contre : Une coupe du monde à 48 équipes.

L'actuel président de la FIFA, Gianni Infantino, souhaite que la coupe du monde de football passe de 32 à 48 équipes. Si au premier abord l'idée que plus de pays participent à la grande fête du foot peut être louable (encore que, les mauvaises langues pouvant facilement parler de clientélisme), une analyse des condidions dans lesquelles se déroulerait un tel tournoi démontre que c'est tout le contraire.
En effet, il n'est pas question de juste augmenter le nombre de poules et passer de 8 poules de 4 équipes soit 32 pays à 12 poules de 4 soit 48, non. L'idée est d'avoir d'un coté un groupe de 16 équipes et d'un autre coté 32 équipes qui s'affronteraient sur un match afin que les 16 qualifiés puissent participer à la phase finale et aux matches de poules.
Un tel système - s'il voyait le jour - donnerait une prime conséquente aux meilleures équipes. On l'a vu par le passé, être tête de série ne donnait pas nécessairement un ticket pour les huitièmes de finale. Par contre avec ce futur système, être dans le premier groupe donnera l'avantage d'avoir dans sa poule deux équipes qui elles viendront de batailler pour être en phase finale.
Ajoutons aussi que cela nécessitera soit de "casser" la répartition continentale, soit de tordre le sort pour pouvoir la respecter. On ne sait pas encore comment serait géré ce 32ème de finale de coupe du monde, sera-ce un tirage au sort intégral ou respectera t-il la mixité continentale ? En tout état de cause, les pays qui en sortiront auront le désavantage d'avoir joué un match de plus que les autres, de surcroît dans des conditions mentales difficiles puisqu'il s'agira d'un match couperet.
Du coup les masques tombent : Il s'agit d'organiser une coupe du Monde certes mais avec l'objectif de limiter au minimum le risque pour les meilleures équipes de sortir dès le premier tour. Les exemples passés sont bien trop nombreux pour ne pas songer que c'est là l'idée directrice. Et comme par hasard, ce système se mettra en place pour la coupe du monde 2022 organisée au Qatar. Comme si les conditions dans lesquelles ce pays a obtenu l'organisation de la compétition, le scandale autour de la construction des stades et la polémique sur les dates retenues ne suffisait pas, voilà qu'il faut aussi modifier le format du tournoi pour faire plaisir aux fédérations les plus influentes. C'est la glorieuse incertitude du sport qu'on éradique, pas autre chose.

01/05/2011

Contre : le nouveau zonage sismique

Entre mariage royal et béatification papale(1), la nouvelle est passée assez inaperçue : la France est depuis ce week-end sous le coup d'un nouveau zonage sismique. Je ne suis pas contre le principe même de cette carte : après tout distinguer les zones les plus sujettes à des tremblements de terre est parfaitement légitime. Là où je suis bien plus critique c'est lorsqu'on découvre que tout cela n'a finalement pas grand chose à voir avec la tectonique des plaques. Le temps géologique n'est pas le temps politique ou règlementaire, loin de là. Alors comment peut-on sérieusement dire qu'en 20 ans les connaissances que nous avons en matière de risque sismique ont tellement évolué que désormais 21 000 communes sont concernés par ce zonage contre 5 000 auparavant ? Le ministère utilise pourtant cet argument, graissé(2) de surcroît : "Issue des avancées de la connaissance scientifique en sismologie depuis 20 ans, [la nouvelle carte] contribuera à améliorer la prévention de ce risque pour un plus grand nombre de personnes". Voici un bel argument d'autorité contre lequel le non-spécialiste que je suis se dresse néanmoins. La vérité est ailleurs oserais-je écrire, et le ministère n'en fait pas mystère non plus. Ce nouveau zonage sismique doit avant tout et surtout "répondre aux exigences du nouveau code européen de construction parasismique : l’Eurocode 8"(3). Fermez le ban, vous tenez là l'unique explication de ce nouveau zonage sismique.
Non ne fermez pas encore le ban, un dernier mot : Je veux m'élever avec encore plus de fermeté contre le libellé de la zone 1, la zone la moins sensible au risque sismique. Principe de précaution oblige, le Ministère écrit "risque très faible" là où en réalité il faudrait dire risque inexistant(4). Je ne prend aucun risque à l'écrire, croyez-moi.

(1) C'est volontairement que je n'ai pas placé de liens vers ces deux événements.
(2) La citation est en caractères gras dans le communiqué officiel.
(3) Cette citation est également en caractères gras dans le communiqué officiel
(4) D'ailleurs le classement en zone 1 n'implique aucune mesure particulière en terme de construction para-sismique.

01/12/2010

Contre : l'appel d'Eric Cantona

Il faut croire que tout le monde a son idée pour sortir le pays de la crise. Eric Cantona a la sienne et propose la révolution douce en invitant tout le monde à retirer ses avoirs de sa banque.  Je suis contre cette idée. Ce qui m'impressionne le plus dans cette histoire* ce n'est pas tant l'idée en soi que le fait qu'elle soit relayée avec autant de complaisance, des banques affirmant même avoir peur. Car enfin si on creuse un tant soit peu on s'aperçoit que tout ceci est idiot.
D'abord très rares sont ceux qui font remarquer que pour retirer ses sous il faut d'abord en avoir. Ils sont par contre inexistants ceux qui pensent aux conséquences non pas pour les banques mais pour l'individu en question, certain le 7 décembre de révolutionner le système sans canon. Plus de banque ne signifie pas plus d'argent, il signifie que tout doit se faire SANS la banque. Commençons par le volet recettes, et imaginons que tous les tiers que nous rencontrerons se montrent très coopératifs. Plus question d'avoir son salaire par virement bancaire (eh oui !), il faudra aller le chercher en liquide chaque mois. Idem pour le moindre remboursement santé en provenance de la sécurité sociale et/ou de la mutuelle. Une heure de queue pour un remboursement de 4 euros et 25 centimes... Mais il faudra aussi faire la queue pour les allocations familiales, ce n'est pas le même guichet... Sans compter qu'il faudra revenir chaque mois ce qui risque de devenir lassant à la longue convenez-en.
Coté dépenses le tableau ne sera guère plus rose si j'ose dire. Passe encore pour les dépenses courantes, mais que se passera t-il lorsqu'il faudra changer la voiture, en acheter une seconde ou bien se lancer dans l'immobilier et acheter un logement ? Comment convaincre vendeur et notaire que oui, vous vous engagez à rembourser chaque mois en liquide votre prêt durant 15 ou 20 ans sans jamais faillir. A supposer un instant que vous obteniez un aménagement de prêt - disons un remboursement annuel pour ne vous déplacer qu'une fois l'an - cela restera tout de même très lourd à gérer. Et je passe sur le fait que vous auriez tout intérêt à demander le même mode de paiement pour le gaz, l'électricité, l'opérateur de téléphonie mobile, les impôts et j'en oublie sans doute !
Bref, le système bancaire en dépit des défauts qu'on veut bien lui trouver** reste le meilleur moyen de gérer son argent au quotidien. C'est ce qu'Eric Cantona semble avoir perdu de vue***.

* Je devrais en toute logique dire ce "buzz" mais je deteste vraiment trop ce mot, et c'est pour ne pas y participer que je n'ai posé aucun lien dans mon billet.
** Je crois comprendre qu'Eric Cantona en veut en réalité aux banques d'investissement et non pas aux banques de dépôt. En ce cas l'appel devrait consister à demander de retirer des banques tout investissment (livret A, plans d'épargnes, prêts...) et ne conserver que le seul compte courant. Autrement dit de n'utiliser la banque que pour sa partie "dépôt".
*** Bien entendu le 8 décembre un second appel précisera qu'Eric Cantona a appliqué à son cas personnel sa "révolution tranquille".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu