Avertir le modérateur

05/10/2016

Contre : Une coupe du monde à 48 équipes.

L'actuel président de la FIFA, Gianni Infantino, souhaite que la coupe du monde de football passe de 32 à 48 équipes. Si au premier abord l'idée que plus de pays participent à la grande fête du foot peut être louable (encore que, les mauvaises langues pouvant facilement parler de clientélisme), une analyse des condidions dans lesquelles se déroulerait un tel tournoi démontre que c'est tout le contraire.
En effet, il n'est pas question de juste augmenter le nombre de poules et passer de 8 poules de 4 équipes soit 32 pays à 12 poules de 4 soit 48, non. L'idée est d'avoir d'un coté un groupe de 16 équipes et d'un autre coté 32 équipes qui s'affronteraient sur un match afin que les 16 qualifiés puissent participer à la phase finale et aux matches de poules.
Un tel système - s'il voyait le jour - donnerait une prime conséquente aux meilleures équipes. On l'a vu par le passé, être tête de série ne donnait pas nécessairement un ticket pour les huitièmes de finale. Par contre avec ce futur système, être dans le premier groupe donnera l'avantage d'avoir dans sa poule deux équipes qui elles viendront de batailler pour être en phase finale.
Ajoutons aussi que cela nécessitera soit de "casser" la répartition continentale, soit de tordre le sort pour pouvoir la respecter. On ne sait pas encore comment serait géré ce 32ème de finale de coupe du monde, sera-ce un tirage au sort intégral ou respectera t-il la mixité continentale ? En tout état de cause, les pays qui en sortiront auront le désavantage d'avoir joué un match de plus que les autres, de surcroît dans des conditions mentales difficiles puisqu'il s'agira d'un match couperet.
Du coup les masques tombent : Il s'agit d'organiser une coupe du Monde certes mais avec l'objectif de limiter au minimum le risque pour les meilleures équipes de sortir dès le premier tour. Les exemples passés sont bien trop nombreux pour ne pas songer que c'est là l'idée directrice. Et comme par hasard, ce système se mettra en place pour la coupe du monde 2022 organisée au Qatar. Comme si les conditions dans lesquelles ce pays a obtenu l'organisation de la compétition, le scandale autour de la construction des stades et la polémique sur les dates retenues ne suffisait pas, voilà qu'il faut aussi modifier le format du tournoi pour faire plaisir aux fédérations les plus influentes. C'est la glorieuse incertitude du sport qu'on éradique, pas autre chose.

14/09/2016

Ce que l'on sait : on ne sait rien (de plus)

Dans le contexte actuel d'état d'urgence les articles sur le terrorisme sont nombreux. Depuis quelque temps déjà pullule les titres à base de "ce que l'on sait sur ...". Je dois avouer que je n'avais encore jamais lu les articles avec un tel titre car je supposais - a priori - que le contenu était bardé de conditionnels et que dès lors on devrait plutôt titrer "ce que l'on ne sait pas".
Mais pour me faire une idée plus précise je me suis décidé à lire un tel article. Je n'ai pas eu de mal à en trouver un dans le magazine "Challenges", et il est intitulé "Terrorisme: ce que l'on sait du mineur de 15 ans qui était prêt à passer à l'acte".
La réalité est que Challenges ne sait pas grand chose : Sur les 46 lignes de l'article seuls 6 font directement référence au titre : deux dans le premier paragraphe où l'on apprend que "Le mineur de quinze ans, interpellé dans le XIIe arrondissement, avait fait l'objet d'une perquisition administrative en avril et était depuis lors assigné à résidence," puis deux autres dans le paragraphe suivant pour nous dire que "L'adolescent était entendu dimanche en garde à vue par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret, près de Paris". Concernant cet interrogatoire on lira que "le mineur était en contact via Telegram, messagerie internet sécurisée appréciée des djihadistes pour sa confidentialité, avec X." et c'est tout ce que vous saurez de nouveau dans cette affaire. Vous n'apprendrez rien de plus, le reste de l'article étant entièrement consacré à X. et à ses actions.
Avouez que titrer "Ce que l'on sait de ..." alors que cela occupe tout juste 10% de l'article est un peu léger ...

10:24 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme

05/08/2016

Pour : la reconnaissance des échecs comme discipline olympique.

La devise des Jeux Olympique est presque aussi célèbre que son drapeau : "Citius, Altius, Fortius". Plus vite, plus haut, plus fort.
Je veux pourtant prendre ce propos à rebours en vous invitant à rechercher parmi les disciplines olympiques celle qui fait le moins appel aux valeurs de cette devise. Pour ma part je considère que c'est le tir au pistolet à 10 mètres qui nécessite le moins d'utiliser sa force physique pour triompher.
Partant de ce constat comparons ce sport avec un autre qui a priori n'en est pas un, en l'occurence le jeu d'échecs*. Ce dernier avait fait l'objet (dans un anonymat quasi complet certes) d'une démonstration aux J.O. de Sydney en 2000 et la FIDE - Fédération Internationale des Echecs - avait déposé une demande de reconnaissance auprès du CIO, restée sans suite depuis.
Mais à la réflexion en quoi le tir au pistolet à 10 mètres serait t-il plus sportif que les échecs ? On ne peut tout de même pas sérieusement arguer que l'un est plus physique que l'autre et que l'écart est tel qu'il permet d'inscrire l'un et pas l'autre. On ne pourra qu'aller sur le terrain de la "concentration", de la "préparation mentale" voire de la "résistance au stress", bref que des qualités que ne renierait pas un hypothétique champion olympique du jeu des rois.
Alors à quand une médaille olympique aux échecs** ? Très vite j'espère, surtout que nous tenons avec notre actuel n°1 français un prétendant à la plus haute marche du podium ...

* Les échecs ont été reconnu comme fédération sportive en Juin 2000, ce qui d'un point de vue formel autorise à dire que c'est un sport.
** Il n'est pas inutile de rappeler que les échecs ont déjà leur Olympiade, un tournoi par équipe nationale organisée tous les 4 ans - l'année des J.O. - avec pour seules récompenses des médailles en or, en argent et en bronze...

17:59 Publié dans Pour | Lien permanent | Commentaires (0)

11/05/2016

Vers un UFOLeaks ?

Il est des promesses électorales plus faciles à tenir que d'autres, surtout lorsque celles-ci ne touchent pas au quotidien des électeurs. C'est ainsi qu'aux Etats-Unis la candidate du camp démocrate Hillary Clinton souhaite voir déclassifier certains documents relatifs à la zone 51.
Pour celles et ceux qui l'ignorent cela reviendrait à rendre public le dossier - oh combien sensible à une certaine époque - sur les soucoupes volantes.
Rêvons un peu et imaginons que la promesse soit tenue. Découvrira t-on alors que des extra-terrestres sont tombés en panne de soucoupe au coeur du Névada ? Il y a tout de même de quoi en douter. Plus prosaïquement nous trouverons surtout des essais ultra-secrets d'armes, d'avions, d'hélicoptères ou de tout autre engin volant, y compris sous forme de soucoupe.
Il y aura toutefois beaucoup de nostalgie à se rappeler cette époque où la Terre était une attraction touristique de premier ordre s'il faut tenir pour réel tous les témoignages de rencontre du 3ème type* qu'il n'a pas été possible de réfuter entre 1947 et 1979**.

* Il s'agit là du classement officiel : une recontre du 1er type est une observation, une recontre du 2ème type concerne les traces aux sols et la rencontre du 3ème type caractérise une interaction avec un extra-terrestre. Le film de Steven Spielberg s'inspire de cette hiérarchisation.

** J'étais bien jeune lorsqu'a eu lieu à Cergy Pontoise un enlèvement par un extra-terrestre. L'affaire avait défrayé la chronique durant une semaine avant que la victime n'avoue avoir inventé cette histoire de toute pièce. Je n'ai pas de connaissance plus récente de rencontre du 3ème type.

16/04/2016

La glorieuse incertitude de la montée...

La glorieuse incertitude du sport est encore mise à mal dans le football et les chances pour la rétablir sont minces voire nulles. De quoi est-il donc question ici ? De la décision de la Ligue de football profesionnel de de recourir à partir de la saison 2016/2017 à un barrage entre le 18ème de Ligue 1 et le 3ème de Ligue 2.
Pour comprendre les ressorts de cette affaire* il faut remonter à plusieurs mois en arrière, quand il était question de limiter à deux le nombre de clubs qui descendraient en Ligue 2. Cette intention à l'argumentation faible pour ne pas dire fallacieuse (il était question de donner de la visibilité économique aux sponsors, autrement dit déconnecté du résultat sportif) avait pour objectif de "fermer" la ligue 1, de la réserver à un groupe limité de clubs**.
Devant le tollé soulevé à l'époque la Ligue avait décidé de renoncer à cette décision. Mais pour autant il fallait tout de même donner un gage aux clubs de Ligue 1, qui ne veulent plus entendre parler de 3 descentes automatiques en division inférieure. C'est pourquoi la LFP a décidé d'organiser à partir de la saison prochaine un barrage entre le 18ème de Ligue 1 et le 3ème de Ligue 2 avec en jeu, une place en Ligue 1.
Il y aura barrage certes, mais ce sera un match aller-retour avec retour sur le terrain du club de Ligue 1, un avantage conséquent. Quitte à avoir un barrage, la logique sportive voudrait que ce soit sur un seul match et sur un terrain neutre, le sport y gagnerait beaucoup.  Alors oui il y a bien "glorieuse incertitude" mais pour au désavantage du club qui sportivement parlant avait sa place en division supérieur. une fois encore la logique économique a été la plus forte et c'est bien dommage.


* L'importance que je donne à ce sujet en lui consacrant un billet ne me fait pas perdre de vue qu'il y a des choses bien plus importantes à considérer en ce monde, surtout en ce moment.

** N'oublions pas : "Le 18 avril 2014 (...) le club de Luzenac valide [...] sa montée sportive en Ligue 2. Cependant, en juin et juillet 2014, pour des questions budgétaires, la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) refuse la montée du club et le Comité national olympique et sportif français, saisi en appel, rend également un avis défavorable. En août, après référé du club devant le tribunal administratif de Toulouse, la DNCG donne finalement son aval à l’octroi du statut professionnel. Mais, malgré la mobilisation de nombreuses personnalités notamment politiques, jusqu'au secrétaire d'Etat aux sports Thierry Braillard, cet avis est contredit par deux décisions de la Ligue de football professionnel (du 8 et 27 août 2014) qui refuse définitivement l'accès à la Ligue 2 au motif que « le club ne dispose pas d'un stade répondant aux normes réglementaires de sécurité ». Le 4 septembre 2014, l'ultime espoir de Luzenac devant la juridiction administrative, saisie une nouvelle fois contre la décision de la Ligue, se solde par un échec." [Source Wikipédia]

09:01 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foot, football, ligue 1, ligue 2, barrage, lfp

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu