Avertir le modérateur

19/03/2008

Pour : la détention préventive sans la prison

On ne devrait pas dans nos démocraties mettre des innocents en prison, quand bien même ces innocents seraient des coupables en devenir. C'est pourtant ce qui arrive chaque fois qu'un juge prononce une mise en détention provisoire.
Pourquoi avoir dans un même lieu les détenus qui purgent leur peine, et des personnes dont on présume l'innocence faute de jugement prononcé ? Après tout il est déjà arrivé qu'un procès innocente l'accusé. Sans compter que la durée même de la détention préventive ne fait rien à l'affaire, voyez Outreau et le gâchis qui en a résulté. N'oublions jamais que la préventive a tué dans cette affaire.
C'est pourquoi il faut inventer - il n'y a pas d'autre mot - une structure spécifique pour les personnes que la justice souhaite retenir dans l'attente d'un procès. Pas la prison donc, mais pas l'hôtel non plus. Je veux bien concéder que, quelle que soit la méthode d'hébergement retenue, il restera la privation de liberté. Mais au moins la situation aura le mérite de la clarté pour tout le monde.
Il faudra aussi écrire des textes législatifs pour réglementer cette nouvelle structure, avec l'idée constante - voire obsédante - que c'est peut-être un innocent qu'on enferme.
De plus - et en ces temps de judiciarisation à outrance l'argument n'est pas mince - en cas d'indemnités à verser, la Justice n'aura à payer que "le prix du doute", et non plus "le prix de l'erreur". C'est une sacré différence, et pas seulement en terme financier.
Vraiment, tout le monde gagnerait à ce qu'un tel régime soit mis en place. En premier la personne accusée, qui ne sera pas en prison tant qu'elle n'aura pas été reconnue coupable, à supposer que la peine prononcée soit de la prison ferme. La justice ensuite, qui arrêterait de réunir dans un même lieu celui qui a été jugé et celui qui ne l'est pas encore. L'opinion publique enfin, qui verrait là une application réelle de la présomption d'innocence, car on a beau l'invoquer, cette notion manque de visibilité concrète dans notre paysage judiciaire.

17:10 Publié dans Pour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Pour, prison

13/03/2008

Pour : de nouvelles règles au football

A force de regarder des matchs de football au stade ou à la télévision, j'ai fini par imaginer des axes d'amélioration du jeu. Ce ne sont pas des propositions révolutionnaires, mais des ajustements aux lois existantes, pour un jeu plus fluide et pourquoi pas aussi, plus juste.
Ma première proposition concerne les blessures temporaires. La scène est hélas trop connue : un joueur se blesse, et va se faire soigner sur la touche. Mais à peine a t-il franchi la ligne qu'il demande aussitôt à revenir sur le terrain. Je n'ai pas à juger de la sincérité de la blessure ou non, mais toujours est t-il que la plupart du temps la présomption d'une blessure "diplomatique" est la plus forte. C'est pourquoi je propose que désormais, tout joueur qui demande à rentrer de nouveau sur le terrain après en être sorti, ne puisse le faire que sur une remise en jeu de son équipe (touche, corner, coup franc), ou lorsqu'un but a été marqué. Le quatrième arbitre est tout indiqué pour aider l'arbitre principal dans l'application de cette nouvelle loi. Pour ma part j'y vois deux avantages : On pose une règle là où il n'y en avait pas, et la perspective de ne pas pouvoir revenir en jeu dans l'instant devrait dissuader toute tricherie ou roublardise. Je précise que le joueur en question ne peut profiter d'un remplacement pour revenir en jeu.
Ma seconde proposition est encore plus simple serais-je tenté de dire. Elle concerne la remise en jeu lorsque le ballon sort du terrain par les cotés, la "touche" pour le dire plus vite. Au moment de remettre le ballon en jeu, le joueur devrait être sur la demi-droite déterminée par la ligne de but de son camp et l'endroit où le ballon est sorti. L'arbitre de touche devra se positionner au point "maximum" de cette demi-droite, définissant ainsi la zone de remise en jeu. Pour bien figurer la scène vous aurez de gauche à droite le poteau de corner, le joueur prêt à jouer la touche, et l'arbitre. La touche pourra alors se faire en tout point situé entre le poteau de corner et l'arbitre (aujourd'hui la loi dit que la remise en jeu doit se faire à l'endroit où le ballon est sorti). La sanction en cas de non respect est proportionnel à la faute : la touche change de camp. Pour être tout à fait complet et tenir compte du cas où le ballon sort tout près du poteau de corner, je prévois que lorsque le ballon sort à moins de 5.50 mètres du poteau de corner, le ballon est réputé être sorti à cette distance.

17:30 Publié dans Pour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Pour, football

15/01/2008

Pour : des cours de télévision à l'école

Je suis pour l'existence de cours de télévision à l'école, au même titre qu'il existe des cours de mathématiques ou d'Histoire. Une heure par mois en primaire, deux heures par mois au collège et au lycée me semblent un cursus raisonnable. Le temps passé par l'élève à regarder la télévision est de loin supérieur au temps passé par ce même élève à lire. Comme on dit, "il n'y a pas photo". Mais regarder la télévision sans aucune explication, c'est regarder le tableau de la Joconde en noir et blanc. L'éducation de l'élève d'aujourd'hui prépare le citoyen de demain. C'est pourquoi j'estime que les élèves doivent apprendre à regarder la télévision comme on apprend l'histoire ou la géographie. Le programme est déjà tout fait, entre le contenant (les chaînes de télévisions, la diffusion d'images, le prompteur, etc) et le contenu. Certains critiqueront déjà cette idée en arguant que le professeur ne sera pas objectif. Juste, mais faux ! je rétorque. D'une part voyez comment personne ne trouve que l'histoire qui est enseignée aujourd'hui est objective, et d'autre part, provoquer du débat avec des élèves qui devront alors argumenter, disserter, bref, travailler leur language et l'écriture, sont sources de richesses pour tous. D'autres me diront que la télévision ce n'est pas si important que cela dans notre vie, et qu'il est inutile d'aller si loin et de l'enseigner. C'est à mes yeux mésestimer à quel point la télévision est puissante et influente. Entre les messages publicitaires et ceux passés au moment des journaux télévisés ("c'est vrai puisqu'ils l'ont dit à la télé", air connu), vous vous doutez bien qu'il y aurait une différence d'attitude et de pensée entre deux télespectateurs, où l'un aurait suivi des "cours de télé" et pas l'autre. Le XXIème siècle est médiatique, vous n'imaginez pas à quel point. C'est pour cela que je pense qu'il faut apprendre et non subir les médias.

21:30 Publié dans Pour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Pour, cours, télévision, école

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu