Avertir le modérateur

21/02/2010

Relancer le débat

(Billet publié une première fois sur ce blog le 1er janvier 2010, et réactualisé chaque fois que je le décide...)

La vitesse à laquelle une actualité chasse l'autre ne cesse d'augmenter. Et parfois un lien est fait avec une actualité précédente, voire ancienne. Alors le journaliste va décréter : "Ceci relance le débat sur ...". Vous ne me croyez pas ? Une tentative d'attentat ratée dans un avion relance le débat sur la sécurité dans les aéroports, une fusillade en Finlande relance le débat sur la législation des armes à feux dans ce pays, la vaccination de toute une population contre la grippe A(H1N1) relance le débat sur les risques encourrus. Voici pour ces derniers jours. Quand l'actualité et l'émotion commandent à la législation, ce ne peut pas être bénéfique pour la société. Sur ce point je suis en total accord avec François Bayrou qui lors de ses voeux à la presse avait non seulement raison à propos du passé, mais aussi à propos du futur : "On prend des décisions, parfois pour le 20 heures du jour même". Nul doute que nous aurons très l'occasion de relancer le débat...

Complément du 9 janvier 2010

Il n'aura pas fallu longtemps hélas pour compléter mon billet, et c'est un fait divers qui aujourd'hui relance le débat sur la sanctuarisation de l'école.

Complément du 21 février 2010

Une fois de plus un débat est relancé après un fait divers, ce coup-ci à propos des prisons.

Complément du 1er  mars 2010

Une fois de plus un débat est relancé après la tragique tempête qui a frappé la France ce week-end. J'ose croire que c'est hélas un mal nécessaire...

 

10:00 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualité, débat, bayrou

17/04/2009

Pour : des économies dans le train de vie de l'Etat

Si j'ai bien compris l'article du Figaro, c'est uniquement - et nécessairement - pour des raisons d'ordre économique que François Bayrou va se retrouver privé de garde du corps. Terrain glissant s'il en est, car jusqu'à présent nous n'avons pas bien vu quelle politique était menée pour réduire le train de vie de l'Etat (Cf. le salaire du Président de la République, ou celui du Président de l'AMF). Mais si Nicolas Sarkozy est à la recherche de "vivier d'économies", je ne peux que lui conseiller de lire La Princesse de Clèves le rapport annuel de la Cour des Comptes. Il y trouvera sans aucun doute des pistes. Par exemple, dans le rapport de 2007 il lira que dans le domaine très discret des conservateurs des hypothèques "(...) plusieurs anomalies notables demeurent, qui laissent le système du « salaire » des conservateurs encore entouré d’irrégularités et d’opacités." La Cour poursuit : "En 2006, les montants des rémunérations se sont étagés, selon les conservations, entre 55 000 € et 245 000 €.(...) Dix-neuf conservations offraient en 2006 des rémunérations supérieures à 180 000 € annuels nets, dont trois de plus de 240 000 €" (1). Ce n'est là qu'un exemple, mais en cherchant bien nul doute qu'il y a encore bien de la marge et qu'il s'agit uniquement de volonté politique.

Sinon, pour en revenir au coeur de l'article du Figaro, une observation : Quel dommage que la transparence ne soit pas poussée jusqu'à publier la liste des personnalités qui pourront continuer à bénéficier d'un garde du corps et celles qui - au nom de l'économie - se verront retirer cette possibilité. Je pense que la publication de cette liste réserverait bien des surprises...

 

(1) Rapport Annuel 2007 de la Cour des Comptes, pages 435 et suivantes.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu