Avertir le modérateur

18/12/2008

Audiovisuel public : c'est la fin...mais il y aura une suite !

Maintenant que la loi sur l'audiovisuel public a été voté, il est utile de faire le compte des cadeaux faits aux chaînes privées en général, et à TF1 et M6 en particulier. Tout d'abord la réduction de la "taxe" qui permet de compenser le manque de recettes du à la fin de la publicité sur les chaînes publiques. Puis – bien qu'en dehors de la loi – le montage financier qui permet à TF1 de "sortir" de France 24. Enfin toute cette nouvelle réglementation sur la publicité en elle-même : seconde coupure publicitaire durant les films, arrivée du placement de produit y compris dans les clips, passage à 9 minutes de publicité par heure d'horloge, contre 6 minutes par heure glissante auparavant. Ne trouvez-vous pas que cela fait beaucoup tout de même ? Pour ma part je trouve que cela fait trop. D'autant plus que derrière l'histoire "officielle" de cette loi, il y a une histoire plus secrète : ces députés invités par TF1 pour rédiger ou corriger des articles de la loi ; bien plus grave encore, cet accord interprofessionnel signé entre TF1 et des sociétés de gestion collective et de producteurs, qui accrochez-vous, contient un article précisant que TF1 se réserve le droit de dénoncer unilatéralement cet accord à partir du moment où l’article 46 n’était pas voté dans les mêmes termes que ceux adoptés en conseil des ministres...du 22 octobre 2008. La coupe est plus que pleine, elle déborde maintenant. Dans cette affaire les téléspectateurs se sont fait bernés, terme diplomatique. Pour conclure je met au défi Madame la ministre de la Culture de convaincre TF1 de programmer un Visconti ou un Fellini à vingt heures cinquante, même au prix de deux coupures publicitaires. Après tout c'est bien ce qu'elle souhaite non ?

31/05/2008

Contre : une seconde coupure publicitaire pendant les films

Comme vous le lirez dans l'article du Figaro, "à l'automne, une loi organisera la fin de la publicité sur France Télévisions et le transfert des recettes vers les chaînes privées." Bref, il y aura une seconde coupure publicitaire pendant les films. Ce qui est effrayant ici n'est pas tant de savoir qu'il y aura encore plus de lessives sur nos écrans, mais que cette disposition n'a d'autre but que de donner plus d'argent aux chaînes privées. TF1 devrait ainsi récupérer "entre 200 millions et 360 millions d'euros selon le scénario retenu par le gouvernement.". M6 de son coté pourra tabler sur 65 millions d'Euros au pire, 130 millions au mieux. D'autres critiqueront bien mieux que moi ce que tout ceci a de choquant. Pour ma part, je voudrais que cela ouvre les yeux du grand public, que celui-ci réalise enfin que le métier des chaînes de télévision n'est pas de diffuser des émissions, des films ou des retransmissions sportives, non. Le métier des chaines de télévision est de vendre de l'espace publicitaire aux annonceurs. Les émissions, films et autres ne sont là que pour "aider" ces même annonceurs à connaître quelles cibles seront devant l'écran.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu