Avertir le modérateur

06/12/2013

Exégèse d'un communiqué

La mort de Nelson Mandela a un retentissement planétaire. Les communiqués sont innombrables mais il y en a un que j'attendais, que j'espérais dois-je ajouter : C'est celui du Front National. Pourquoi "espérer" ? Tout simplement parce que - hasard du calendrier - j'ai le mois dernier publié un article sur Agoravox intitulé "Les ratés de la dédiabolisation du Front National" et dans lequel Nelson Mandela était évoqué au travers de l'interview sur RTL de Marion Maréchal-le Pen "qui ne voit en Nelson Mandela qu'un "ancien militant trotskyste" au parcours "honorable" ; "très honorable" finit-elle par concéder lorsqu'on s'étonne de ce qualificatif".
Dès que j'ai appris le décès du Père de la Nation Sud-Africaine j'ai repensé à ce passage. J'ai longtemps imaginé que le FN ne ferait pas de communiqué, passerait sous silence ce moment d'actualité. Je dois admettre ici que je me suis trompé, le communiqué existe. Il est à mes yeux emblématique du mode de pensée frontiste et je me propose ici d'en faire l'exégèse.
"Avec la mort de Nelson Mandela, c’est une grand voix de l’Afrique qui s’éteint." Rien à dire sur le début du communiqué, si ce n'est la coquille sur "grand".
Mais dès la seconde phrase - qui fait tout un paragraphe - le propos est savamment nuancé. Selon Marine le Pen Nelson Mandela a "[sorti] son pays de la guerre civile en le préservant des déchirures". De quelles déchirures est-il ici question ? La présidente du Front National omet - volontairement je pense - d'écrire le mot "apartheid". Nelson Mandela a mis fin à l'apartheid en Afrique du Sud, point. A moins que l'expression "guerre civile" doive être interprétée comme un synonyme exact d'apartheid. Le plus curieux c'est la motivation que Marine le Pen décèle. Si donc la guerre civile a pu cesser, si Nelson Mandela a reussi cela c'est "par patriotisme et par amour de son peuple". On peut se demander ici de quel "peuple" il est question : Est-ce uniquement le "peuple noir" ou de tout le peuple sud-africain sans disctinction de couleur de peau ? 
"Nelson Mandela a su imposer la paix et la réconciliation" poursuit la présidente du Front National dans son communiqué. Mais non pas grâce à son charisme ou à ses choix politiques, non. C'est par son "autorité", un épithète qui est en bonne place dans le discours frontiste au quotidien. 
La conclusion du communiqué est tout aussi étrange. Si Marine le Pen écrit que Nelson Mandela "marquera incontestablement l’histoire", ce ne sera pas à cause de son combat, de sa vie si riche ou de son prix Nobel de la Paix(1). C'est sa "victoire sur la division, la haine et la revanche" qui le fait entrer parmi les grands hommes. Drôle d'hommage.

(1) Prix Nobel obtenu en 1993 en compagnie du président de l'époque de l'Afrique du Sud, Frédérik de Klerk. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu