Avertir le modérateur

06/01/2011

PPDA et le rasoir d'Ockham

Il ne vous aura pas échappé dans le flot de nouvelles grandes et petites celle concernant le prochain ouvrage de Patrick Poivre d'Arvor. Prévu dans les librairies dès le 19 janvier prochain, «Hemingway, la vie jusqu'à l'excès» n'est au départ qu'une nouvelle biographie sur l'écrivain américain. Las, le magazine l'Express lance un pavé dans la mare en affirmant que de (trop ?) nombreux passages ne sont ni plus ni moins que du plagiat. L'auteur lui se défend, se déclare "sidéré" et contre-attaque : «Ce tirage diffusé en décembre à la presse a par erreur été réalisé à partir d'une de mes versions de travail antérieures. Celle-ci comportait effectivement de nombreuses notes de lecture, dont certaines que j'avais prises en vue d'une ébauche d'adaptation cinématographique de la vie d'Hemingway». Dont acte. Muni de mon rasoir d'Ockham je vais tracer ici les deux scenarii possibles :

a) L'éditeur envoie courant décembre à la presse une version qui n'est pas la version définitive. "Sitôt la faute découverte l'éditeur a réagi très loyalement en la reconnaissant et en présentant leurs excuses" dixit PPDA.

b) L'éditeur envoie courant décembre à la presse la version définitive. Une lecture attentive permet de découvrir qu'il y a beaucoup de passages inspirés - pour ne pas dire copiés - du livre de Peter Griffin. Dès lors ce qui ne devait être qu'une critique littéraire devient un article pour dénoncer le plagiat.

Entre a) et b) que choisir ? Attendons patiemment le 19 janvier et nous saurons*. En effet si c'est a) il suffira à Patrick Poivre d'Arvor et à l'éditeur d'exhiber la version définitive, de démontrer preuves à l'appui qu'elle est différente de la version de travail et que les journalistes ont été trompés malgré eux. Si jamais c'est b) autrement dit si véritablement il y a eu plagiat, alors le livre ne sortira pas. Peu importe les excuses que trouveront auteur et/ou éditeur pour expliquer le retard, preuve sera faite qu'il y avait bel et bien plagiat puisqu'il sera impossible à quiconque de comparer livre en main les assertions de l'Express avec la version disponible à la vente.
Mais alors que vient faire Ockham ici me direz-vous, pourquoi le convoquer ? Tout simplement parce qu'entre un éditeur qui prépare deux tirages - dont un de travail - et qui envoie la mauvaise version aux journalistes et un éditeur qui envoie sans se tromper la bonne version dans le bon "timing" pour que les critiques sortent au moment de la publication du livre, je préfère le second éditeur au premier. Tout simplement...

* Je vous donne rendez-vous au 20 janvier pour un second billet sur ce sujet.

Complément du 26 janvier 2011

Dans un billet publié ici, Patrick Poivre d'Arvor annonce que "le livre qui est disponible en librairie cette semaine n'est pas celui qu'a lu mon confrère, et je mets quiconque au défi d'y trouver des emprunts à la biographie incriminée." Dont acte.

18:48 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ppda, hemingway, occam, édition, griffin

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu