Avertir le modérateur

13/06/2008

20 ans après

Il n'aura échappé à personne que des changements d'importance vont avoir lieu à TF1. Cela me donne l'occasion de réfléchir sur ce journal télévisé, sa ligne éditoriale, son indépendance (sic), et son présentateur.
J'ai toujours été dubitatif sur la longueur du J.T., qui hormis lors d'un événement d'importance, dure le même temps. C'est déjà une première preuve que les choix ne sont pas "que" liés à l'actualité immédiate (ce qui s'est passé lors des dernières 24 heures), où à la longueur des sujets ("Ah non, le Guatémala, pas avec l'enquête sur les cliniques !"). La ligne éditoriale, elle, est connue de tous, du moins de celles et ceux à qui il reste du temps de cerveau disponible...car pour les autres, chaque sujet est pris au premier degré, avec en point d'orgue le célèbre "C'est vrai, puisque je l'ai vu à la télé !". Je n'irai pas jusqu'à rappeler les "choix" de TF1 durant les récentes élections présidentielles, et les sujets montés en épingle pour aider. Mais entre cela et la pression des industriels, via le capital ou le budget "pub", avouez qu'on a bien du mal à croire cette chaîne "indépendante".
Le présentateur enfin. Ici je ne vais pas critiquer PPDA, contrairement au traitement que j'ai pu faire subir à sa consoeur. Mais plutôt pointer du doigt le "Gentleman Agreement" passé entre TF1 et France 2, qui fait que chaque été, nous avons les deux présentateurs "intérimaires" en même temps. Ce n'est pas une coïncidence, puisque c'est le cas année après année. C'est qu'il faut seulement éviter que par surprise, le "petit" – ou la "petite" - jeune ne fasse trop d'ombre aux vieux routards de l'info... Et à l'inverse, éviter que des transferts de télespectateurs se fassent, séduits par ce "présentateur vedette" qui finalement n'est pas si mal que ça...Vous verrez cet été !
Vous n'imaginez tout de même pas que Laurence Ferrari présentera son premier "20 heures" face à l'intérimaire de France 2...

12/06/2008

Mes marronniers préférés

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas déjà, on appelle un "marronnier", un reportage d'actualité télévisé qui revient régulièrement. Le plus emblématique étant au choix, la première rentrée scolaire en maternelle ou les achats de dernière minute à Noël. Il y en a beaucoup d'autres, parfois obligatoires (la vente du muguet au 1er mai), parfois cyniques (l'installation au camping avec la scène de l'apéro...). La fréquence n'est pas toujours annuelle, voyez le "marronnier" sur la première journée d'un député fraîchement élu...
Parmis ceux que j'attend avec impatience, le "jour du bac" est un de mes préférés. Car le Baccalauréat provoque chaque année les mêmes angoisses, et les même réactions. De celle qui est déjà certaine de rater l'épreuve au favori pour le Concours Général en train d'entrer en salle d'examen, tout a été dit. Seul le sujet (du bac) change...
Hélas, je ne vous donne pas rendez-vous pour le marronnier de la lecture des résultats aux portes des lycées, car avec Internet cette tradition se perd de plus en plus...

15/03/2008

Analyse critique du JT du 15 mars 2008 à 13h00, présenté par Claire Chazal

On a pu me reprocher d'avoir un blog trop marqué "anti-Claire Chazal", à cause de mes critiques de ses journaux télévisés. Je tiens à redire que je n'ai rien de personnel contre la personne. Je montre à chacun de mes billets les erreurs, les fautes professionnelles qui en d'autres lieux coûterait – sinon un licenciement – du moins un remplacement par quelqu'un de plus compétent. Prenons le journal télévisé de ce jour, que je ne voulais pas au départ analyser. Mais lors de l'annonce des titres, je n'ai pas pu m'empêcher de bondir, en voyant notre journaliste confondre les personnes sans-abris et celles menacées d'expulsion suite à la fin de la trève hivernale des expulsions locatives. Cela donne une perle très savoureuse, jugez plutôt : "Et puis une manifestation de soutien aux sans-abris à la veille de la fin de la trève hivernale des expulsions locatives".
Les autres sujets sont lancés sans erreur notable, puis arrive celui de la fin de la trève, où l'on retrouve la même erreur, en encore plus gros oserais-je dire : "On attend aussi diverses manifestations cet après-midi pour soutenir les sans-logis à la veille de la fin de la trève hivernale. Les expulsions pour loyers impayés pourront en effet reprendre Lundi. En principe vous le savez les sans-abris peuvent être protégés par la loi sur le droit au logement opposable."
Vous pouvez relire ou écouter, on manifeste à Paris pour que des sans-logis ne soient pas expulsés... C'est tout de même incroyable d'en arriver à parler comme cela pendant le journal télévisé sans se reprendre, sans même à l'image réaliser l'incohérence de ce qui est dit. Le pompon est décroché lorsque se voulant didactique, la journaliste de TF1 nous apprend que les sans-logis – toujours eux – sont protégés par la Loi. Fausse information hélas, car la loi en question ne protège pas du tout de l'expulsion, n'en déplaise à Claire Chazal...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu