Avertir le modérateur

09/12/2014

Les larmes de crocodile

L'industrie de la musique pleure des larmes de crocodile cet hiver. A en croire le Figaro la vente de musique par téléchargement est en baisse de près de 20%.
Si effectivement la diffusion en streaming gagne en popularité il n'en demeure pas moins que le modèle économique du téléchargement légal était au mieux faussé, au pire truqué.
Personne ne semble réaliser qu'il n'existe plus aujourd'hui que deux plateformes de téléchargement légal de musique : Apple via iTunes et Amazon. C'est tout.
Pire encore, tout indique qu'il existe une entente entre ces deux acteurs puisqu'il n'y a aucune différence de prix. La grille de tarif est à l'image de ce véritable cartel, simple et impitoyable : 0,99€ pour un titre au succès limité, 1,29€ pour un tube. Il faut avoir de la mémoire pour se rappeler qu'il a existé un temps où tous ces titres se vendaient au prix unique de 0,99€. Comble du modèle économique il a été possible de faire passer le prix d'un titre de 0,99 à 1,29 sans le changer en quoi que ce soit. On a d'ailleurs du mal à imaginer ce qui a pu justifier une telle hausse...
L'article ne le mentionne pas et l'industrie musicale feint de l'ignorer mais il n'y a pas si longtemps existait deux autres acteurs, français de surcroît : la FNAC et Deezer. Chez ce dernier on trouvait des titres (et des tubes) à 0,69€, un prix attractif s'il en est.
Je ne sais pas pourquoi l'un comme l'autre ont abandonné la vente de musique en ligne mais ce qui est sûr c'est que ce n'est pas en réduisant le choix du consommateur qu'on va le séduire et l'encourager à acheter.

18:44 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, mp3

13/02/2010

Petites réflexions autour du prix du Loto et du prix de la musique

C'est par le plus grand des hasards que j'ai décidé de mettre en perspective le loto et la musique. En premier lieu c'est un article lu sur un blog, et dont hélas je n'arrive plus à trouver le lien, mais qui en substance disait qu'aujourd'hui la musique légale était trop chère et que c'était à cause de son prix qu'il y avait autant de piratage. 
En second lieu c'est moi, qui vient à l'instant de jouer au loto(1). Mais là où je veux en venir c'est qu'entre les deux un gouffre s'est constitué en matière de prix relativement de l'un à l'autre. 
Au moment de sa création en 1976, remplir une grille de loto coûtait 1 Franc Francais, soit 15 centimes d'Euros. Aujourd'hui le prix de cette même grille a été multiplié par 13, pour atteindre 2 Euros. A cette époque j'achetais mon premier 45 tours, et à peine quelques années plus tard mon premier 33 tours. Les prix ? 12,50 Francs pour le 45 tours et 33 Francs pour le 33 tours. Ce qui me fait dire qu'en toute logique, la seule inflation devrait porter le prix du dernier album de Diam's à 65 euros ! Alors qu'avec un prix moyen du titre mp3 à 0.99 euros, toute l'inflation de ces trente dernières années a disparu(2)(3).
C'est ce qui me fait dire que primo non, définitivement non, la musique n'est pas chère du tout et qu'au contraire jamais elle n'a été aussi abordable(4) ; et que deuxio oui, définitivement oui la Française des Jeux se dégage des marges phénoménales puisque si le Loto avait suivi le prix de la musique, chaque grille devrait coûter au parieur environ 15 centimes d'euros !


(1) Non je ne vous donnerai pas mes numéros !
(2) La première fois que j'ai mis une pièce de 50 centimes dans un juke-box plutôt que dans un flipper, ce fut pour écouter ça. J'ai une pensée émue pour celles qui ont commencé leur éducation musicale par ça ...
(3) Préciser ici que si on s'amusait à faire une rétro-inflation, on en arriverait à se dire qu'à l'époque le 45 tours valait 7 centimes d'Euro et l'album à peine 2 Euros...
(4) D'autant que le pouvoir économique des jeunes d'aujourd'hui est sans commune mesure avec le pouvoir économique des jeunes d'il y a trente ou quarante ans.

11:44 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loto, musique, mp3

26/06/2009

Le Mythe de Faust

La mort de Michael Jackson me fait irrémédiablement penser au mythe de Faust : quelques années de gloire et de fortune, avant de connaître la déchéance, puis la mort... Sans doute n'est-ce pas facile en ces temps médiatiques d'être aussi célèbre, et beaucoup sont celles et ceux qui - tout en ayant bien moins de talent - ne savent pas gérer cette célébrité. Le cas de Michael Jackson reste toutefois différent, ne serait-ce que parce qu'il est l'artiste ayant vendu le plus d'albums au monde. Je ne suis pas triste, à peine surpris par la nouvelle (j'ai vu passer un premier message hier soir dès 23h26, il était question d'un arrêt cardiaque). Alors, un "contrat" a t-il été passé ? Peu importe après tout, l'Artiste est parti. Je garderai en moi le souvenir de son concert à Paris le 17 juin 1984(1), et celle de sa prestation lors des 25 ans de la Motown. Je ne suis pas un fan - loin de là - mais cet instant était vraiment magique. Je le pensais déjà de son vivant, je continue de l'affirmer maintenant qu'il n'est plus.

(1) Avec Kim Wilde en première partie, excusez du peu. Les concerts d'aujourd'hui sont bien tristes en comparaison, croyez-moi...

20:35 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michael jackson, pop, musique

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu