Avertir le modérateur

26/03/2009

No pace à Strasbourg

Pour quelques jours encore, une ville de France est interdite de paix : Strasbourg. Il n'est pas compliqué de réaliser combien est choquante l'action de la police consistant à faire retirer des balcons - ne fusse que d'un seul - des drapeaux appelant à la paix et disant non à l'OTAN. Je suis solidaire de l'action entreprise, mais pour autant je tiens à me démarquer des appels lancés par telle ou telle organisation politique, en lequel je suis incapable de me reconnaître. Je sais qu'il ne sera entendu de personne, mais l'appel que je lance aux strasbourgeois et à eux seuls(1), est de mettre à leur fenêtre ou balcon n'importe quel drapeau(2), et de le laisser en vue jusqu'à la fin du sommet de l'OTAN le 4 avril prochain. Par pur esprit de provocation, et si j'habitais Strasbourg, je m'empresserais pour ma part de mettre le drapeau des pirates...
A chacun de suspendre le drapeau de son choix, c'est pour moi l'unique moyen d'affirmer son pacifisme sans risquer d'être récupéré politiquement. Sans compter qu'il mobilisera un nombre important de personnel de police pour procéder aux retraits des objets du délit...


(1) Comme dans chacun de mes billets, le féminin est ici implicite, qu'on n'aille pas imaginer que j'oublie les strasbourgeoises. Par ailleurs je suis contre toute tentative de récupération de cette action, aussi je n'appelle pas à son extension à toutes les communes de France.

(2) Un drap blanc suffit d'ailleurs. Non comme symbole de reddition mais comme symbole de paix.

18:44 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : strasbourg, otan, paix, drapeau

17/03/2009

Retour de la France dans l'OTAN : la liberté de dire "oui"

Le vote de cet après-midi sur la réintégration de la France dans le commandement intégré militaire de l'OTAN ne servira à rien, pas même à avaliser le souhait de la représentation nationale, puisqu'en engageant sa responsabilité le gouvernement veut avant tout faire taire les critiques en provenance de son propre camp. Dit autrement, les députés de l'UMP et du Nouveau Centre n'ont que la liberté de dire "oui", là où chaque autre député peut faire son choix en toute conscience(1). Sans aller jusqu'à rappeler que parfois certains ont démissionné pour moins que cela, il faut tout de même remonter à loin pour voir un "49-3" appliqué dans son esprit d'origine(2). 
Mais je regrette encore plus que le débat n'ait pas vraiment lieu sur le fond. Ce sont les toutes dernières déclarations du président russe Poutine Medvedev qui me l'ont fait réaliser. Ce dernier annonce une politique de réarmement pour 2011, pour faire face à l'OTAN. Je me demande si ce n'était pas le but poursuivi, car à quoi sert l'OTAN sans un ennemi déclaré ? Ce ne sont tout de même pas les 40 000 talibans armés (tout au plus) qui peuvent à eux seuls justifier l'existence de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord ? Pour moi la réalité est que l'OTAN a avant tout besoin d'ennemis pour continuer de vivre.  

(1) Je suis fier d'être adhérent d'un parti politique qui dans sa charte éthique a inscrit à l'article 5 : "[pour les élus] la liberté de vote est la règle".
(2) Rappelons ici que l'intention du Constituant au moment de rédiger le "49-3" était bel et bien de forcer la main de la majorité à l'assemblée nationale. Ce n'est que plus tard que cet article a été utilisé contre l'opposition.

10/02/2009

Lefebvre, l'OTAN et le Cerveau.

Dans son interview d'hier, Frédéric Lefebvre est revenu sur la prochaine intégration de la France dans la chaîne de commandement de l'OTAN. Si vous prenez le temps de regarder la vidéo, vous verrez également que le porte-parole de l'UMP en profite pour jeter sa haine sur François Bayrou. A peine le journaliste évoque t-il son nom, que la réplique - sans doute préparée d'avance - fuse telle une fusée (!) : "Ah...l'homme du passé !". Hélas, n'en déplaise à Frédéric Lefebvre le débat n'est pas de parler du passé(1). L'intégration à l'OTAN c'est pour aujourd'hui et c'est pour longtemps, sans consultation ni même explication(2). Et comme l'a fort justement noté François Bayrou lors de son discours de clôture de la convention nationale du MoDem, "(...) il n'est pas sérieux d'imaginer qu'une décision de cette importance puisse être remise en cause à chaque alternance. Une majorité gagne, on entre dans le commandement intégré de l'OTAN, l'autre majorité gagne, on sort du commandement intégré de l'OTAN. (...) C'est impossible". Nous n'avons pas eu le choix, Il a décidé pour nous de ce qui était le mieux pour sa la France. Moi je regrette déjà toute cette époque où nous n'étions pas dans l'OTAN, ce qui permettait parfois d'en rire. Et pourquoi pas imaginer un "remake" avec notre actuel porte-parole de l'UMP en "Cerveau" ? Mauvaise idée en fait, car le hold-up serait certainement raté !

(1) Patience...nous aurons bientôt l'occasion de parler du passif de l'UMP !
(2) J'aurais compris - à défaut d'apprécier - que le Président de la République vienne à l'Assemblée Nationale expliquer sa décision. Il en a désormais le droit.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu