Avertir le modérateur

11/09/2009

Dur, dur d'être remboursé !

Non je n'ai pas joué à deviner quel joueur de l'équipe de France de Football a marqué contre son camp lors de France-Roumanie de samedi dernier. Mais j'ai vu en bas de l'écran la phrase "règlement et remboursement" sur tf1.fr
Alors si j'avais joué, je serais remboursé ? Afin d'aider les téléspectateurs qui auraient joué(1), voici la démarche à suivre pour être remboursé.
D'abord trouver le lien, ce qui je dois l'avouer est relativement facile, mais à condition de savoir qu'il ne peut être situé que tout en bas, au mileu de tous ces liens où l'on ne clique jamais...
Il faut ensuite trouver son "jeu", pas si simple en fait, car il y en a 51(2). Puis une fois trouvé la bonne photo, cliquer pour accéder au PDF du règlement. Las, ce dernier ne vous donne pas directement la marche à suivre. En effet, si l'article 5 donne bien l'adresse où envoyer la demande, "La liste des pièces justificatives, à fournir obligatoirement pour bénéficier du remboursement, est décrite à l’Article 7 du Règlement Général consultable à la rubrique Jeux TV : modalités de remboursement sur le site Internet « tf1.fr »". 
Bon ici vous devez bien relire deux ou trois fois la phrase avant de savoir où aller. Mais enfin on y arrive et l'on comprend qu'il existe un règlement "général", et par conséquent 51 règlements secondaires(3). Le règlement général parle lui - en son article 7 - des pièces à fournir. Pour faire oeuvre utile je vais le citer dans son intégralité. Je vous aurais prévenu, c'est très long...

ARTICLE 7 : REMBOURSEMENT DES FRAIS DE PARTICIPATION

Les participants pourront obtenir le remboursement des frais occasionnés par leur participation effective au Jeu ainsi que les frais d'affranchissement afférents aux demandes de remboursement, sous réserve des conditions citées dans le présent règlement. Pour les participants dûment inscrits, le coût du (des) appel(s) téléphonique(s) et/ou de l’envoi du (des) SMS engagé(s) pour la participation à la (aux) Session(s) du Jeu sera remboursé sur la base du montant indiqué en annexe du présent règlement, et ce en adressant une demande écrite. Pour être traitée, la demande devra impérativement comporter les documents suivants dans les conditions décrites ci-après :
- La copie des pages suivantes de la facture détaillée(*) de la (des) ligne(s) téléphonique(s) utilisée(s) pour participer au Jeu : la 1ère page faisant apparaître les coordonnées complètes du titulaire de la ligne téléphonique (nom, prénom et adresse postale complète) ainsi que le numéro de téléphone attribué ;
- uniquement la ou les page(s) de la facture détaillée faisant apparaître le(s) numéro(s) composé(s) pour participer au Jeu (les pages de la facture détaillée ne comportant pas de numéro composé pour participer au Jeu ne doivent pas nous être envoyées).
Chacun des numéros composés pour lesquels le remboursement est demandé devra avoir été clairement identifié (par exemple en surlignant). Devront également apparaître sur ces pages la date et heure de chaque appel ainsi que le montant facturé par l’opérateur ;
- Un RIB (Relevé d’Identité Bancaire) ou un RIP (Relevé d’Identité Postal) au nom du titulaire de la (des) ligne(s) téléphonique(s) utilisée(s) pour participer au Jeu.
(*) Si la facture détaillée n’est pas délivrée gratuitement par l’opérateur, le coût de la facture détaillée jointe à la demande de remboursement pourra également être remboursé sur demande, sur simple présentation d’un justificatif tarifaire de l’opérateur ou de la mention claire et apparente du coût de ladite facture sur la facture détaillée. Si le(s) appel(s) a(ont) été effectué(s) depuis un téléphone mobile équipé d’une carte prépayée ou d’une télérecharge, il est demandé aux participants de se rapprocher de leur opérateur aux fins d’obtenir une facture détaillée, la plupart des opérateurs proposant généralement ce service à partir de leur portail internet.
Toute demande de remboursement devra être effectuée par écrit et par voie postale exclusivement, au plus tard quatre-vingt-dix (90) jours calendaires après la date de participation au Jeu (cachet de la poste faisant foi) à l'adresse postale suivante :
e-TF1
Remboursement Jeux SMS et Téléphone
1 Quai du Point du Jour
92656 Boulogne Cedex
Toute demande de remboursement ne correspondant pas à une participation effective, n’incluant pas l'ensemble des éléments nécessaires à son traitement et listées au présent règlement, transmise au delà de la date mentionnée ci-dessus (cachet de la poste faisant foi), incomplète, illisible, inexploitable, erronée, ne faisant pas apparaître de manière distincte les communications dont le remboursement est demandé ou ne respectant pas les conditions de forme ci-dessus, sera automatiquement rejetée. La demande de remboursement est traitée en moyenne sous trois (3) à six (6) mois, par virement bancaire, sous réserve de la réception de l’ensemble des informations demandées aux fins de traitement. Les frais de photocopie éventuellement engagés pour la demande de remboursement des
frais de participation pourront être remboursés, sur une base de 0,05€ TTC (cinq centimes d’euros) par photocopie, sur simple demande écrite figurant dans la demande de remboursement. Les frais de photocopie concernant tout document sans rapport avec la demande de remboursement (par exemple photocopies de factures détaillées sur lesquelles il n’y a aucun numéro composé pour participer au Jeu) ne seront pas remboursés.
Les frais postaux engagés pour la demande de remboursement des frais de participation ou la demande de consultation des modalités de remboursement seront remboursés au tarif lent en vigueur sur simple demande écrite figurant dans la demande de remboursement.

Voilà ! Après environ 4 mois et demi(3), vous aurez la joie de voir sur votre relevé un virement bancaire en provenance de e-TF1, et d'un montant minimum d'un euro et trente centimes(4).  Mais entre les milliers de SMS envoyés chaque jour par les téléspectateurs et les demandes de remboursement(5), il n'y a pas photo...

(1) Il ne vous aura pas échappé que - pour être rentable - ce "jeu" doit rapporter plus qu'il ne coûte. A l'occasion de Serbie-France il y avait en jeu une voiture d'une valeur de 9000 Euros (ou un chèque de 7000 euros). Je vous laisse calculer le nombre minimum de SMS nécessaires pour "couvrir" la dépense. Il ne vous aura pas échappé qu'au bout du compte ce sont les perdants qui payent le lot du gagnant.
(2) Preuve que ça doit rapporter...
(3) Délai moyen constaté
(4) Mais que fait le CSA ? Le télespectateur a 90 jours pour envoyer sa demande, le cachet de la poste faisant foi, et TF1 lui a tout son temps pour traiter ladite demande. Vraiment, ce n'est pas là un commerce équitable...
(5) J'avoue que je ne sais pas évaluer leur nombre, mais je pense que ce n'est pas plus d'une centaine... par mois !

28/08/2009

La curieuse remontée du titre TF1

J'ai beau être encore en vacances, je n'en ai pas moins remarqué que le titre TF1 a fait en bourse de Paris un bond spectaculaire depuis quelques mois. Vous vous souvenez sans doute qu'au premier trimestre de cette année l'entreprise était plus que moribonde économiquement : plombée par des résultats en berne, attaquée par les chaînes de la TNT, boudée par les publicitaires et le public, minée par des querelles internes, la chaine du "mieux disant culturel" faisait pitié à voir, à défaut d'être regardée. Ne manquait plus à l'appel que des rumeurs de rachat pour terminer de noircir le tableau. Avouez que tout cela ne donnerait pas envie à un trader - même mauvais - de conseiller d'acheter du TF1 à sa clientèle. Il faut croire pourtant que c'est ce qu'il fallait faire, car tout cela n'est plus aujourd'hui qu'un mauvais souvenir. Depuis le plus bas à 5.15 Euros à la mi-mars, l'action est remontée en flèche et côte en ce moment aux alentours de 11 euros, soit plus de 100% de hausse en 5 mois. Pas mal pour une entreprise qui n'a depuis fait aucune annonce d'envergure, pas plus qu'elle n'a annoncée un quelconque bénéfice. Alors par quel miracle l'entreprise TF1 en est-elle arrivée là ? Ce n'est quand même pas les 200 millions (sic) de vidéos de Secret Story vues sur Internet qui ont déclenché cet engouement pour l'action ? Ce n'est quand même pas non plus le retour si attendu (re-sic) de la Roue de la Fortune(1) ? La vérité est sans doute ailleurs, mais hélas je ne la détiens pas. Tout au plus puis-je modestement inciter l'AMF à ouvrir une enquête sur cette curieuse remontée. Appel qui ne sera pas entendu, au moins de cela je suis certain.

(1) Encore que cette roue tourne bien pour quelques-uns mais ne nous dispersons pas...

09:54 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tf1, action, bourse, amf, télévision

23/06/2009

De l'intérêt de ne pas avoir la mémoire courte

Après le drame du vol Air France Rio-Paris (dont c'est à ma connaissance le premier accident aérien médiatisé via son numéro de vol), des images se révélant être celles de la série "Lost" ont été diffusées par certaines télévisions étrangères. Dans la plupart des cas, les chaînes se sont excusées très vite de cette confusion. Et TF1 d'y aller de son article, sur le thème "voyez comme certaines télés font mal leur travail, en ne vérifiant pas leur source". Mais là c'est l'hôpital qui se moque de la charité : TF1 ne se souvient donc pas que le soir du 27 décembre 2004, faute de posséder déjà des images du raz-de-marée(1) qui venait de déferler en Asie du Sud-Est, Claire Chazal a tout simplement passé à la place un extrait du film Le Jour d'Après pour donner aux télespectateurs une "idée" de ce que cela pouvait représenter.

(1) Le mot "tsunami" devrait être exclusivement réservé aux raz-de-marée se produisant sur les côtes japonaises.

10:30 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tf1, vol af447, lost

19/04/2009

TF1 et le commentaire subliminal

Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas critiquer les textes de Claire Chazal (cela fait longtemps que je ne me suis plus prêté à l'exercice, ceci dit), mais ceux du reportage sur les essais qualificatif de Formule I du Grand Prix de Chine. Vous pouvez le regarder ici (13:00) et l'écouter, je doute que vous ne trouviez le message subliminal. Réécoutez bien, tout à la fin du reportage (14:25). Pourquoi Thomas Senecal tient absolument à parler de l'avenir - soudain plus rose - de l'écurie Brawn ? Serait-ce parce que cette dernière a enfin trouvé un troisième sponsor ? Gagné ! Le cameraman ne s'y trompe d'ailleurs pas, puisqu'un subtil zoom avant nous le montre sur le nez de la voiture. Or ce sponsor miraculeux(1), n'est autre que le groupe AB, groupe auquel TF1 s'intéresse de plus en plus.
Allez, pour une fois on va dire que c'est une coïncidence. A moins que...

(1) Le commentateur le rappelle : "(...) les comptes sont bons pour Brawn, au bord de la faillite il y a deux mois."

11:10 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tf1, formule 1, brawn, groupe ab

18/12/2008

Audiovisuel public : c'est la fin...mais il y aura une suite !

Maintenant que la loi sur l'audiovisuel public a été voté, il est utile de faire le compte des cadeaux faits aux chaînes privées en général, et à TF1 et M6 en particulier. Tout d'abord la réduction de la "taxe" qui permet de compenser le manque de recettes du à la fin de la publicité sur les chaînes publiques. Puis – bien qu'en dehors de la loi – le montage financier qui permet à TF1 de "sortir" de France 24. Enfin toute cette nouvelle réglementation sur la publicité en elle-même : seconde coupure publicitaire durant les films, arrivée du placement de produit y compris dans les clips, passage à 9 minutes de publicité par heure d'horloge, contre 6 minutes par heure glissante auparavant. Ne trouvez-vous pas que cela fait beaucoup tout de même ? Pour ma part je trouve que cela fait trop. D'autant plus que derrière l'histoire "officielle" de cette loi, il y a une histoire plus secrète : ces députés invités par TF1 pour rédiger ou corriger des articles de la loi ; bien plus grave encore, cet accord interprofessionnel signé entre TF1 et des sociétés de gestion collective et de producteurs, qui accrochez-vous, contient un article précisant que TF1 se réserve le droit de dénoncer unilatéralement cet accord à partir du moment où l’article 46 n’était pas voté dans les mêmes termes que ceux adoptés en conseil des ministres...du 22 octobre 2008. La coupe est plus que pleine, elle déborde maintenant. Dans cette affaire les téléspectateurs se sont fait bernés, terme diplomatique. Pour conclure je met au défi Madame la ministre de la Culture de convaincre TF1 de programmer un Visconti ou un Fellini à vingt heures cinquante, même au prix de deux coupures publicitaires. Après tout c'est bien ce qu'elle souhaite non ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu