Avertir le modérateur

04/01/2012

La sale histoire du jour...

C'est finalement par une "sale histoire" que démarre vraiment la campagne pour l'élection présidentielle. Je ne vais pas rappeler ici le contexte, tout le monde le connaît. Je vais plutôt m'attacher aux réactions de l'UMP dont la disproportion est telle qu'à son tour elle en devient suspecte(1).
La logique aurait voulu qu'en retour nous n'ayons qu'un communiqué officiel de l'UMP, éventuellement assorti d'une conférence de presse expresse de son secrétaire général. Le parti du président de la République aurait ainsi marqué le coup en soulignant avec force sa désapprobation face à de tels propos. Mais ce devait sans doute n'être pas être assez aux yeux de l'UMP.
Au moment où je rédige ces lignes ont déjà réagit Nadine Morano, Valérie Rosso-Debord, Laurent Wauquiez, Claude Guéant et Christian Estrosi, ce qui fait du (beau) monde. De plus on tire à boulets rouge sur le candidat du PS : le plus virulent est sans conteste le député-maire de Nice puisque dans un communiqué de presse(2) il indique que "Monsieur Hollande vient de démontrer qu'il n'est pas au niveau pour un tel poste.", rien que cela. Valérie Rosso-Debord elle n'est pas en reste puisque "quand on aspire aux plus hautes fonctions de l'Etat la moindre des qualités est le sang-froid et la sérénité" On ne peut pas s'empêcher de noter ici (et avec malice ?) qu'il est de notoriété publique que l'actuel président de la République n'a pas toujours été serein face à la tentation, ni fait preuve de sang-froid en toute circonstance...
Bref, l'UMP surexploite le moindre faux pas - réel ou supposé - de son adversaire le mieux placé actuellement. Et si "L'injure ne peut pas tenir lieu d'argument politique"(3), je considère que la réponse ne le peut pas davantage.

(1) Lire concertée...
(2) Les paroles s'envolent, les écrits restent...
(3) Propos extrait du communiqué de presse de Christian Estrosi

08/10/2011

Copé et le surréalisme

Si je voulais faire un jeu de mot facile je dirais que l'interview de J.F. Copé sur Europe 1 jeudi 6 Octobre était surréaliste. C'est sans doute le cas car le secrétaire général de l'UMP a employé ce terme 3 fois en moins de 5 minutes. Bel exploit.

Après avoir tenté de minimiser le débat de la primaire organisée par le parti socialiste, arguant qu'il était plus question de "la couleur du décor et du choix des costumes", J.F. Copé lance son premier "surréaliste" à propos de ce qu'il a entendu sur les idées des candidats du PS en matière d'éducation (1:08), effrayé à ce point des 60 000 postes sur 5 ans et du budget de 2,5 milliards d'Euros.
Puis le secrétaire général de l'UMP glose sur la succession des débats avant de revenir sur le premier d'entre eux où il a entendu "ce débat surréaliste sur la pénalisation du cannabis" (2:26)
Enfin, après avoir annoncé que l'UMP se lancera dès la désignation du candidat - ou de la candidate - dans l'analyse sans concession du projet du PS pour mettre ce dernier "face à leurs contradictions", J.F. Copé annonce avec un large sourire avoir trouvé la formule de Martine Aubry sur la "gauche molle" non pas "surréaliste", mais "tellement surréaliste" (4:28).

Si je voulais être gratuitement méchant je répondrais bien qu'il ne suffit pas de dire "surréaliste, surréaliste" en sautant partout comme un cabri(1), mais qu'il faut plutôt argumenter, expliquer, voire démontrer. Faute de quoi on en reste à l'incantation plutôt qu'à l'explication.

(1) Les plus anciens lecteurs de mon blog savent d'où vient l'expression...

00:18 Publié dans Actu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : copé, ump, europe 1, primaires

04/06/2011

La course à l'échalotte

(Billet publié pour la première fois le 25 avril 2011)
C'est vraiment le sentiment que j'ai à propos de deux événements qui n'ont rien à voir entre eux au premier abord. En premier lieu le séisme du Japon de Mars dernier et ses conséquences nucléaires. Le programme politique d'Europe-Ecologie Les Verts prévoyait dans un premier temps une sortie du nucléaire sur trente ans. La catastrophe survenue il a fallu revoir le programme et parler de 25, puis 20 ans. Les plus militants - qui actuellement font une grève de la faim tournante à Fessenheim - réclament eux une sortie en 10 ans.
Un autre exemple de course à l'échalotte nous est donné par l'UMP - qui préparant l'argumentaire lié au bilan de ces cinq dernières années(1) - nous parlent des crises. Il y en avait deux (une financière, l'autre économique(2)), puis 3, puis 3 ou 4 d'après Xavier Bertrand la semaine dernière. Georges Tron vient d'en ajouter une en disant textuellement lors de son passage au "Grand Jury" qu'on a connu depuis 2007 "4 ou 5 crises majeures". Allez, encore un petit effort en grimpant sur le mat de cocagne...

Complément du 8 mai 2011

Jean-François Copé énumère sur le site de l'UMP toutes les crises : "Depuis 2007, la France et le monde ont été secoués par une succession sans précédent de crises globales : économique et sociale, financière et monétaire, environnementale et énergétique, géopolitique". Selon l'interprétation que l'on se fait du "et" nous comptons de 4 à 7 crises.

Complément du 20 mai 2011

Interrogée le 16 mai dernier sur RMC-BFMTV par Jean-Jacques Bourdin, Cécile Duflot affine encore son discours sur la sortie du nucléaire et parle d'"un scénario qui permet de sortir du nucléaire sur 15 à 25 ans, suivant le progrès qu'on fera sur les énergies renouvelables".

Complément du 4 juin 2011

Fin de course pour la sortie du Nucléaire en ce qui concerne Cécile Duflot. Elle l'a annoncé lors du 1er conseil fédéral, le programme présidentiel de 2012 contiendra une loi de sortie du nucléaire "en 20 ans". Ce n'est pas une surprise, c'est la fourchette basse qui a été retenu.

(1) J'anticipe à peine en incluant l'année 2012 dans mon propos.
(2) Ce n'est pas la même crise avec deux noms différents, non non !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu